SCUM (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

A l’université Paul Valéry Montpellier 3, la présidence avait affiché dès janvier sa volonté de faire passer l’ensemble des examens du second semestre en présentiel.

Le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) s’est mobilisé lors de la manifestation du 16 mars puis le lundi 22 mars et a lancé une pétition signée par plus de 9000 étudiants, pour que les examens terminaux du second semestre de l’année universitaire 2020-2021 aient lieu en distanciel, pour tous les enseignements qui se sont tenus en distanciel ce semestre.

En effet, la tenue d’examens en présentiel posait plusieurs questions insurmontables, pour les étudiantes et étudiants dans l’impossibilité de revenir sur Montpellier, notamment celles et ceux partis à l’étranger ou en outre-mer. Les plus précaires qui avaient dû rendre leur logement étudiant faute de ressources financières suffisantes, auraient dû engager des dépenses qu’ils ne peuvent pas se permettre afin de revenir et de se reloger sur Montpellier. Evidemment, nous avions aussi soulevé la question du risque sanitaire que faisait planer l’entassement de 21 000 étudiantes et étudiants sur le campus pendant deux semaines.

Toutes les secondes évaluations seront en distanciel, suite à la proposition du SCUM

Lundi 15 mars, nous appuyant sur notre pétition, nous avons fait une nouvelle proposition à la présidence de l’université à mi-chemin entre le tout présentiel voulu par certains enseignants et le tout-distanciel. Nous avons proposé que la seconde évaluation du second semestre soit totalement en distanciel. Cette proposition a été acceptée et adoptée par l’université, et ainsi, tous les examens de secondes évaluations auront lieu en distanciel.

Malgré cette première avancée positive que nous avons obtenue, nous regrettons que pour la première évaluation, la liberté soit laissée aux équipes pédagogiques de la faire passer en présentiel ou distanciel, ce qui est facteur d’inégalités entre les différentes promotions.

Les examens avancés de trois semaines ?

Cependant, concernant les dates d’examens gros effectifs, il a été décidé, en dehors des instances décisionnelles de l’université, qu’ils soient tous avancés en semaines 11 et 12. Les examens débuteraient donc à partir du 12 avril 2021 Nous rappelons que le calendrier universitaire indique pourtant que les examens gros effectifs des semestres pairs débutent à partir du lundi 03 mai 2021.

Ainsi, les examens débuteraient 3 semaines avant la date déjà planifiée et communiquée de longue date.

Nous avons immédiatement contacté la présidence de l’université pour nous faire le relais de l’inquiétude des étudiantes et étudiants. Dans le contexte actuel, fortement anxiogène, toute modification des conditions et dates d’examens est susceptible d’amplifier les difficultés auxquelles font face les étudiantes et étudiants. En effet, un avancement des dates d’examens annoncé aussi tardivement peut impacter de façon fortement négative l’organisation des révisions par les étudiantes et étudiants.

Nous avons demandé à la présidence de l’université qu’un sondage soit envoyé aux étudiantes et étudiants concernés afin d’évaluer leur adhésion ou désapprobation concernant une telle modification des dates d’examens.

Mobilisons-nous !

Cette décision d’avancer les examens, prise de façon unilatérale et sans aucune consultation de l’instance habilitée à en fixer les dates (le Conseil des Etudes et de la Vie Universitaire), est révélatrice du même problème que l’adoption de l’aberrant calendrier universitaire de l’année 2021-2022 : une absence de dialogue qui aboutit à des décisions impactant négativement les étudiantes et étudiants de l’université, notamment les plus précaires et les plus fragiles pédagogiquement. L’accroissement des mécanismes de sélection sociale qui en résulte nous impose d’instaurer rapidement un rapport de forces suffisamment fort et déterminé afin de rappeler que l’université ne peut pas se construire contre ses propres étudiantes et étudiants.

Pour cela, le Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier (SCUM) va continuer à se mobiliser aux côtés des étudiantes et étudiants ces prochains jours.

Syndicat de Combat Universitaire de Montpellier – SCUM

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Sète : Soirée hommage à Manitas de Plata, samedi 7 août

Le rendez-vous est fixé samedi 7 août au Théâtre de la Mer pour une soirée hommage à Manitas de Plat. Un belle soirée en perspective en compagnie du soliste, et...

Nîmes : « Les Nuits de Nemaus », à découvrir les 5, 6, 9 et 10 août

Sauf restrictions sanitaires de dernière minute, quatre représentations des Nuits de Nemaus seront organisées les 5, 6, 9 et 10 août. Totalement remaniée en 2021, cette 2e édition propose de...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES

Annonces Légales

Sur Le Mouvement, publier une annonce légale n'a jamais été aussi facile et économique​.