© FFHandball/Icon Sport
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dimanche 14 mars à la Sud de France Arena de Montpellier, c’était show-time et suspense presque à tous les étages.

Excepté les Tunisiens qui terminent ce Tournoi de Qualification Olympique (TQO) avec 3 défaites en 3 matchs, les 3 autres pays (France, Croatie, Portugal) pouvaient encore se qualifier. L’objectif était clair pour les bleus : battre les redoutables Portugais pour finir ce TQO avec 3 victoires en 3 matchs et avoir ainsi de bonnes chances d’aller à Tokyo. Tout ne s’est pas passé comme prévu.

Mis en confiance par leur large victoire de la veille contre la Tunisie, les tricolores entamaient sereinement ce troisième et dernier match. La confiance accumulée s’affichait clairement sur le terrain dès le début du match. Les bleus menaient déjà largement dès les premières minutes de match (7/2, 9e minute de jeu.)

Parfois pris à défaut par des portugais virevoltant, la défense française commettait d’inhabituelles erreurs.

Celles-ci permettaient aux Lusitaniens de recoller progressivement au score (11/8, 23e.) Pourtant bien aidés par un Kentin Mahé inspiré et décisif sur chacune de ses entrées en jeu, les bleus commençaient à pêcher et à manquer des occasions de buts parfois largement dans leurs capacités. C’était le cas à deux reprises à trois minutes d’intervalle d’un Michaël Guigou qui tentait dans un premier temps, une frappe volée trop molle pour inquiéter le gardien portugais. Ce dernier se saisissait, avec une facilité qui semblait l’étonner lui-même, de la balle sur un jet à 7 mètres incroyablement lent, tiré par le joueur de l’Usam Nîmes Gard.

À la pause, les deux équipes se séparaient sur un écart d’un but en faveur des tricolores. (13/12, 30e. Mi-temps.)

Conscients de leur capacité à gêner les offensives françaises, les Portugais revenaient motivés comme rarement sur le parquet montpelliérain.

Bien décidés à ne pas se laisser faire, les coéquipiers de Luis Fradé, auteur de … buts ce soir, restaient à un but des tricolores au panneau d’affichage. Ils parvenaient enfin à égaliser sur une offensive rapide dont ils ont le secret (16/16, 38e.) ; juste avant que Timothey N’Guessan ne redonne ce fameux petit but d’avance aux Français (17/16, 39e.).

Soucieux de remobiliser son équipe, le coach portugais Paulo Fidalgo prenait un temps mort à point nommé. (17/17, 39e.) Ce qui était impensable en première période se réalisait après 11 minutes de jeu en 2e mi-temps. Les bleus se retrouvaient menés au score pour la première fois de la partie (18/17, 40e.).

Surmotivés, les Portugais s’accrochaient aux basques de français devenus friables (20/19, 45e.). L’entrée sur le parquet de joueurs puissants comme Jean-Jacques Acquevillo (Joueur de l’Usam Nîmes.), Kentin Mahé (joueur indiscutable au club de Veszprèm en Hongrie) et Melvyn Richardson (joueur du Montpellier Handball qui quittera l’Hérault cet été) redonnait un second souffle aux joueurs français.

À l’approche du money-time, les Français semblaient revenus dans leurs meilleures conditions.

Les Portugais ne prenaient plus les devants au score. Au mieux, ils parvenaient à égaliser, mais sans plus. (23/23, 50e.). Au pire, ils étaient à nouveau menés par les Français (25/26. 55e).

À quatre minutes de la fin, Timothey N’Guessan envoyait un missile dans le but lusitanien pour offrir aux bleus 2 buts d’avance. Un avantage rassurant au score, un élément auquel les bleus n’avaient pas goûté depuis de longues minutes (27/25. 56e).

Pas toujours convaincants ni rassurants dans le jeu, les tricolores terminaient ce TQO 2021 sur une cruelle défaite 29/28 face à des Portugais accrocheurs. Une défaite vite oubliée pour les tricolores puisque malgré celle-ci, ils sont officiellement qualifiés pour les prochains Jeux Olympiques à Tokyo, l’été prochain !

Les visages déçus des tricolores tranchaient avec l’euphorie lusitanienne. Staff et joueurs portugais immortalisaient même cette victoire obtenue avec les tripes, par une photo collective sur le parquet montpelliérain.

Réactions d’après-match.

Guillaume Gille (Entraîneur / Équipe de France) : « Là, à la sortie de ce match, je ressens beaucoup de frustration et d’énervement, car on n’arrive pas à conclure ce TQO par une victoire sur un match que l’on a quand même dominé. En même temps, ce que l’on était venu chercher est complètement validé, on finit premiers du tournoi et on se qualifie pour les Jeux. C’est une immense satisfaction. Tout le mérite en revient aux joueurs, à leur investissement dans une période très compliquée physiquement et mentalement, en club comme en équipe nationale. Tout ce qu’ils ont donné là est de très bon augure pour la préparation des Jeux.

Michaël Guigou (Capitaine / Équipe de France) : « J’étais aux Jeux de 1992 à Barcelone, quand la France a obtenu la médaille de bronze, donc les Jeux et moi, c’est une longue et belle histoire. Je suis très fier, très fier. On avait un chantier qu’on essayait de relancer depuis octobre 2020 et le limogeage notamment de Didier Dinart. malgré les blessures (Nikola Karabatic, Elohim Prandi), les difficultés liées au Covid, le Final Four (qui a perturbé la préparation du Mondial de janvier), beaucoup de choses. On a fait un beau Mondial (4e place) et là, notre mission était de nous qualifier dans une poule compliquée et on a fait le boulot. »

Nedim Remili (Arrière / Équipe de France.) : « C’est un peu compliqué de définir mes sentiments : on assure la qualification pour les JO, mais on est forcément un peu déçus de la gestion du match dans son ensemble. On a un peu baissé de rythme, arrêté de monter les ballons, eu un peu moins d’intensité en défense. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Port-la-Nouvelle Antoine Maurice, Éric Piolle, Justine Torrecilla, Albert Cormary (©CDS)

[VIDEO] Aude : « Un projet comme celui de Port-la-Nouvelle est d’un autre temps ! » selon Antoine Maurice

Tout avait été bien calibré, prévu, sauf la météo franchement automnale, dommage pour une mi-avril. Pour le reste, Antoine Maurice, candidat des écologistes et des régionalistes aux élections Régionales de...

Montpellier, Antoine Maurice et Éric Piolle - avril 2021 (©JPV)

[VIDEO] Occitanie Régionales 2021, Antoine Maurice : « l’écologie, c’est la matrice de l’ensemble des politiques publiques »

Samedi 10 avril, Antoine Maurice et Éric Piolle étaient à Montpellier pour travailler entre autres, sur la thématique des quartiers populaires. Le candidat pour les Régionales 2021 en Occitanie, et...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES