Saint-Georges d'Orques l'assainissement enjeu central de la métropole de Montpellier
Saint-Georges d'Orques, l'assainissement : enjeu central de la métropole de Montpellier (©JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

3,4 Millions d’euros, c’est le coût de « Lassédéron » la nouvelle station d’épuration sur la commune de Saint-Georges d’Orques, inaugurée vendredi 12 mars 2021, en présence de Karine Bonacina, directrice de l’Agence de l’eau, de Jean-François Audrin, maire de la ville, de René Revol, vice-président de la métropole délégué à la gestion de l’eau et de l’assainissement, et de Michaël Delafosse, président de Montpellier Méditerranée Métropole.

Capacité augmentée, et meilleure performance environnementale dans le traitement des eaux usées, l’enjeu est central : indispensable pour la protection de l’environnement. Les multiples utilisations de l’eau sont source de pollution. Alors celle-ci doit suivre un circuit drastique avant de retrouver son milieu naturel.

Un exemple : pré-traitement mécanique et physique : gros déchets pour enfouissement, graisses pour destruction, sables pour bioremédiation. Puis traitement biologique : « boues activées, » comprendre que dans un bassin aéré, des microorganismes vont « digérer » en quelque sorte, les pollutions biodégradables. Ensuite les boues restantes sont incinérées ou récupérées et valorisées. Enfin l’eau une fois retrouvée, entre en phase de clarification, de contrôles, et de rejet dans la rivière. Sacré parcours.

La gestion de l’eau : une ambition politique forte

Sans eau, la planète est une tombe. Usage industriel, usage domestique, pour qu’elle arrive au robinet potable, et qu’elle reparte à l’égout toute grise ou toute noire, avant de retrouver son environnement, la gestion de l’eau doit rester une ambition politique forte, pour garantir une protection sanitaire de toute la population. Et au-delà, elle représente un service public indispensable à la protection de la Nature et de ses ressources.

Précis et ambitieux, René Revol souhaite « que d’ici la fin de la mandature, la majorité des rues ne soient plus nettoyées avec de l’eau potable, comme c’est le cas aujourd’hui, mais avec de l’eau brute qui est récupérée des stations d’épuration, et qui est parfaitement saine pour faire cela. »

« L’assainissement est une chose absolument essentielle […] Nous devons nous en saisir tous, et il s’agit d’en faire un enjeu public, » ajoute le maire de Grabels et vice-président de la métropole. De fait, lors du prochain conseil métropolitain, il sera proposé que « la Régie des Eaux s’étende aujourd’hui à l’assainissement. Et que le traitement des 31 communes de la métropole soit régi de manière unique et cohérente, au service de l’intérêt général. »

[VIDEO] Interview de René Revol, maire de Grabels et vice-président de la métropole délégué à la gestion de l’eau et de l’assainissement :

« Nous construisons l’avenir » Michaël Delafosse

« Il s’agit là d’un service fondamental à la population […] et nous construisons l’avenir, c’est ça qui est très important. Nous ne courons pas après le temps, nous cherchons à maîtriser le temps, » lance Michaël Delafosse. L’impulsion voulue est de définir Montpellier Méditerranée Métropole comme « un territoire de projet, un territoire de partage, un territoire qui est une institution efficace au service de l’ensemble des habitants. » En conclusion le président de la métropole soulignera « l’eau est notre plus grande vulnérabilité, et nous devons être capables de la traiter. »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Port-la-Nouvelle Antoine Maurice, Éric Piolle, Justine Torrecilla, Albert Cormary (©CDS)

[VIDEO] Aude : « Un projet comme celui de Port-la-Nouvelle est d’un autre temps ! » selon Antoine Maurice

Tout avait été bien calibré, prévu, sauf la météo franchement automnale, dommage pour une mi-avril. Pour le reste, Antoine Maurice, candidat des écologistes et des régionalistes aux élections Régionales de...

Montpellier, Antoine Maurice et Éric Piolle - avril 2021 (©JPV)

[VIDEO] Occitanie Régionales 2021, Antoine Maurice : « l’écologie, c’est la matrice de l’ensemble des politiques publiques »

Samedi 10 avril, Antoine Maurice et Éric Piolle étaient à Montpellier pour travailler entre autres, sur la thématique des quartiers populaires. Le candidat pour les Régionales 2021 en Occitanie, et...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES