© MHSC
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dans une fin de saison où Montpellier n’a (presque) plus grand-chose à espérer, sauf peut-être une fin de saison sans erreur et une place en Coupe d’Europe la saison prochaine.

Les Héraultais recevaient ce soir le FC Lorient. Des Bretons qui, eux, bloqués en fin de classement, jouent pour maintenir le club en ligue 1.

C’est donc sans pression particulière que les Montpelliérains pénétraient en début de match sur « leur » pelouse du stade de la Mosson peu avant 21h. Dans leur habituelle tenue bleu et orange, les coéquipiers de l’indéboulonnable Vitorino Hilton affrontaient une équipe affamée de points et lancée dans une lutte à couteaux tirés pour le maintien avec comme clubs rivaux Nantes et le Nîmes Olympique, principalement.

Qui dit match sans pression ne dit pas match sans danger.

Les Héraultais l’ont un peu appris à leur dépens ce soir tant à l’image d’un Fabien Lemoine insaisissable en milieu de terrain en première période, les « merlus » ont mis à la fois le pied sur le ballon et les velléités offensives occitanes, totalement sur l’éteignoir.

Après plusieurs offensives infructueuses (2e, 6e minute de jeu), les Bretons se voyaient offrir une occasion en or d’ouvrir le score. Le vétéran, mais précieux défenseur Vitorino Hilton mettait une béquille sur le pied de l’attaquant breton Adrian Grbic. L’arbitre, Benoît Bastien, désignait dans la seconde suivante le point de pénalty. C’est ce même Grbic qui frappait en force et prenait parfaitement à contre-pied le gardien suisse du Montpellier Hérault Sport Club (0-1, 9e).

Sûrement vexés par cette précoce ouverture du score bretonne, les Héraultais se rebellaient et devenaient de plus en plus dangereux dans les 20 derniers mètres adverses à l’image de la puissante frappe de Téji Savanier bien capté par le gardien morbihannais (16e). Conscient que les vagues offensives héraultaises allaient se multiplier, les Bretons, bien emmenés par un omniprésent Jérôme Hergault, resserraient les rangs en défense pour préserver leur petit but d’avance au tableau d’affichage.

Des efforts conséquents, des efforts collectifs certes, mais qui ne duraient pas assez de temps. Sur un enchaînement technique dont il a le secret, le frêle attaquant montpelliérain Stéphy Mavididi ramenait les deux équipes à égalité et davantage d’espoir dans les rangs héraultais. Il frappait fort du gauche et mystifiait le gardien adverse (1-1. 29e.).

Dans les minutes qui suivaient, l’égalité au tableau d’affichage se confirmait sur le pré. Les deux équipes avaient de bonnes occasions. Certaines largesses défensives héraultaises n’échappaient pas au courroux du charismatique entraîneur montpelliérain, Michel Der Zakarian. Ce dernier n’hésitait jamais à rabrouer ses défenseurs pour les inciter à être clairement beaucoup plus attentifs et réactifs sur les déplacements notamment d’un Fabien Lemoine, milieu de terrain breton qui avait ce soir retrouvé ses jambes de 20 ans, pour le plus grand malheur des ailiers héraultais.

Dans les dix dernières minutes du premier acte, les deux équipes lâchaient davantage leurs coups et leurs tentatives de buts se faisaient plus nombreuses. Mavididi, suivi quelques instants plus tard de Florent Mollet mettait en difficulté le gardien breton (33e et 36e.). Laurent Abergel prenait sa chance juste avant la pause et mettait au travail un Jonas Omlin impeccable dernier rempart montpelliérain.

À la pause, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur le score logique de 1-1 et pour les Bretons, l’opération Maintien se compliquait un peu plus avec un tel résultat.

Dès la reprise de la deuxième mi-temps, les Morbihanais posaient à nouveau le pied sur le ballon. Fabien Lemoine, décidément à l’aise en milieu de terrain, servait beaucoup de très bonnes passes à ses coéquipiers, comme cette petite passe millimétrée pour son ailier droit. Ce dernier, Julien Laporte servait un centre fuyant au second poteau qu’aucun des 2 attaquants lorientais ne parvenait à envoyer au fond des filets héraultais. (1-1, 52e.)

Plus les minutes passaient, plus Michel Der Zakarian pestait sur la passivité de sa défense. (48e puis 52e.). Les colères répétées du véhément coach héraultais commençaient aussi à s’orienter vers les décisions arbitrales, trop souvent en faveur des Bretons à son goût. Lassé d’entendre l’héraultais éructer devant son banc de touche, le quatrième arbitre le rappelait poliment à plus de calme (58e.)

À la 78e minute, les Morbihanais pensaient avoir fait le plus dur en inscrivant par Terrem Moffi un but qui aurait fait mentalement très mal aux adversaires. Validé dans un premier temps et annoncé par le speaker héraultais, le but breton était finalement annulé par la VAR suite à une faute au début de l’action sur un milieu de terrain héraultais. La tension était encore très forte sur les bancs, à tel point qu’en allant consulter l’écran pour l’assistance vidéo, c’est l’arbitre principal, Benoît Bastien, qui exigeait de Michel Der Zakarian « Du calme !« . Pas sûr que la consigne arbitrale ait été bien entendue sur le banc montpelliérain.

Ce n’est pas la frappe, précise certes, mais manquant cruellement de Laurent Abergel (87e.) qui allait calmer le manager héraultais ? Heureusement, impeccable sur sa ligne, Jonas Omlin empêchait de laisser les Bretons prendre l’avantage au score. Dans une terne fin de match, les Bretons auraient pu prendre les 3 points d’une victoire qui aurait été logique. Mais imprécis, les attaquants morbihannais ne convertissaient pas leurs tentatives en buts. Au terme d’un match agréable, les deux équipes se séparaient sur le score de 1-1. À voir, le petit sourire esquissé sur le visage du coach lorientais Christophe Pélissier et la mine fermée du coach Der Zakarian pour le club héraultais, on comprenait vite laquelle des deux équipes avait fait ce soir, une bonne opération.

Réactions d’après-match

Michel Der Zakarian (entraîneur, Montpellier) : « Ce soir, Lorient nous a posé vraiment beaucoup de problèmes. Leur jeu est haut placé. Ils nous laissent peu d’espace. On doit clairement s’améliorer dans le jeu sans ballon. Le FC Lorient joue juste et nous a fait trembler jusque dans les derniers instants. On a eu beaucoup de mal ce soir à récupérer le ballon. Lorient a été très très juste ce soir techniquement. Il faut le dire. On n’a pas gagné, mais on n’a pas perdu. On prend un point. (À propos du derby régional à Nîmes dans une semaine pile.) Nîmes ? Moi, je pense d’abord à préparer le match de coupe de France ce week-end à Alès. Après, on aura un peu de temps pour se préparer ensemble pour le match à Nîmes. »

Christophe Pélissier (entraîneur, Lorient) : « On prend un très bon point ce soir. On a une très bonne entame de match et avec ce pénalty, nous sommes récompensés. On a voulu les agresser, les presser très haut. On a même un peu de regret, car on aurait pu gagner ce soir, ici à Montpellier. On se contentera de ce point et on va préparer Nice et Nantes en championnat après le match de Coupe de France ce week-end. Mais, il ne faut pas oublier que ce soir, mes hommes jouaient quand même le 4e match en 9 jours et quand on voit la qualité du match de mecs comme Trevoh (Chalobah), Fabien (Lemoine) ou Laurent (Laporte), c’est quand un très très bon match de leur part. Les joueurs m’ont enthousiasmé. Ils n’ont jamais lâché. Ils ont bien joué. Ils ont pressé haut. Ils m’ont fait plaisir. »
(À propos de Fabien Lemoine) « Il est rayonnant encore ce soir, Fabien. Il a 34 ans, ok, mais il est très très précieux dans le jeu. Ce soir, il fait 88 minutes et il sort avec beaucoup de crampes. C’est dire la prestation, la qualité de son match. Et même après, Fabien Lemoine apporte énormément d’expérience dans le groupe ce soir comme au quotidien, aux entraînements, etc. »

Daniel Congré (Défenseur, Montpellier) : « Ce soir, on ne gagne pas, mais on espérait clairement autre chose. On a beaucoup de choses à corriger dans le jeu. Les matchs sont très durs à gagner. Lorient a une sérieuse assise défensive. Ils nous ont beaucoup gênés ce soir. On doit davantage faire le jeu et moins laisser le ballon à l’adversaire, Lorient ce soir comme les prochains d’ici à la fin du championnat. On doit se montrer beaucoup plus dangereux, offensif. On doit rester humbles, on doit continuer à bosser chaque matin à l’entraînement. On a une bonne place. On peut encore un peu espérer jouer quelque chose de chouette pour la saison prochaine, mais on doit montrer à chaque match qu’on mérite notre place et se battre pour la conserver. Ce soir, clairement, Lorient nous a posé beaucoup de problèmes. Ils sont toujours en mouvement. Ils ont un milieu de terrain à 3 ou 4 qui est extrêmement mobile. Cela nous a vraiment posé beaucoup de problèmes, ce soir ».

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

[VIDEO] Hérault : Sonnés par « un coup de massue », les viticulteurs veulent des aides concrètes et vite

[VIDEO] Quelques jours après le déplacement terrain de sa voisine du Gard, Marie Thérèse Lecaillon auprès des arboriculteurs locaux, Jacques Witkowski était à son tour présent, ce lundi 12 avril,...

Conseil municipal de Montpellier : Pas d’augmentation des Taux d’imposition des taxes directes et « message très clair aux promoteurs »

101 affaires étaient à l’ordre du jour du conseil municipal, réuni en distanciel, ce lundi 12 avril 2021 En amont du conseil municipal et avant de procéder à l’appel, le...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES