Illustration (© JPV)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

En ayant recours à l’article 56 de la loi de transformation de la fonction publique de 2019 pour limiter le droit de grève des personnels de cantine, la municipalité actuelle confirme la dérive macroniste de la ville (privatisation partielle de la cuisine centrale, imposition de la charte macroniste aux associations, cadeau fiscal de 264000 euros à JC Decaux SA…).

En préférant casser le thermomètre plutôt que de chercher un remède au malaise social qui touche nos cantines de manière récurrente depuis plusieurs années déjà, la municipalité actuelle fait le choix de tourner le dos au dialogue social.

La France Insoumise de Montpellier soutient les élus communistes et ceux de Nous Sommes qui se sont opposés à cette décision visant à brider la liberté d’expression des salariés.

Surtout, en cette période de pandémie où les agents territoriaux sont en première ligne, la France Insoumise soutient les personnels et leurs organisations syndicales dans leur lutte pour un service public de proximité et de qualité.

La France insoumise Montpellier

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram