Nîmes (© Illustration)

Le Tribunal administratif de Paris vient de prononcer son jugement sur l’Affaire du siècle et condamne l’État pour inaction climatique.

EELV Nîmes se félicite de ce verdict et réaffirme son soutien à toutes les formes d’action en faveur de la justice climatique et alerte les élus de la ville de Nîmes et de Nîmes Métropole sur l’urgence à agir pour lutter efficacement contre le changement climatique et ses conséquences sur la population.

EELV Nîmes interpelle les élus de notre territoire pour leur demander d’agir sans attendre pour évaluer les risques d’épisodes de canicules, et les conséquences sur la population de la multiplication de journées et nuits de fortes chaleurs.

La décision du Tribunal administratif est l’aboutissement d’un long combat citoyen et associatif qui permet la reconnaissance par la justice de l’échec des gouvernements successifs. À quelques jours de l’arrivée en Conseil des ministres du projet de loi « Convention Citoyenne pour le Climat », ce jugement nous rappelle l’urgence à agir concrètement pour le climat.

Au cours des trente prochaines années, les épisodes de fortes chaleurs seront de plus en plus fréquents partout en Occitanie.

La multiplication des journées chaudes touchera en particulier les villes comme Nîmes ou Montpellier, les plus peuplées de la région. Par leur état de santé ou leurs conditions de vie, les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes pauvres constituent des populations plus vulnérables que d’autres face aux fortes chaleurs à répétition, aggravées au cœur des villes par les îlots de chaleur.

Cette prise en compte est essentielle dans une optique de santé publique mais aussi de protection sociale des familles les plus défavorisées.

Cette décision nous conforte dans notre lutte pour la justice climatique. La justice est un levier d’action nécessaire aux côtés de l’action politique que mènent les élu.es et les militants écologistes quotidiennement.

L’écologie au pouvoir, c’est mettre en œuvre au plus vite les décisions qui s’imposent pour protéger notre planète et ainsi notre santé, pour lutter contre les inégalités sociales qui ne font qu’une avec les inégalités environnementales.

EELV Nîmes

Partager l'article :