Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Pierre Ricordeau, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé Occitanie a fait ce jour un point presse en visioconférence sur l’évolution de la situation sanitaire en Occitanie.

« Une circulation du virus qui est à nouveau forte dans toute la Région. Nous constatons depuis quelques semaines, une remontée forte, générale sur tous les territoires, et régulière de l’incidence du virus qui est extrêmement inquiétante, » tient à faire comprendre Pierre Ricordeau.

« C’est cette augmentation forte et régulière qui nous inquiète »

Sur sept jours l’incidence moyenne est autour de 170 cas positifs pour 100.000 habitants « avec une tendance à l’homogénéisation des résultats entre les départements, » précise le Directeur de l’ARS en indiquant que : « tous les départements se situent aujourd’hui, entre 100 et 200 d’incidence. » C’est 30 points d’incidence de pris en une semaine, et 60 points d’incidence en quinze jours : « c’est cette augmentation forte et régulière qui nous inquiète, » répète Pierre Ricordeau. Une évolution qui concerne toutes les tranches d’âge.

Vaccination : le défi important à relever

Le lancement de la campagne de vaccination représente un défi important à relever. Mais « nous savons qu’elle va prendre du temps et ne pourra pas avoir un impact immédiat sur l’évolution de la pandémie, » constate le Directeur Général de l’ARS. Occasion de rappeler que la campagne a commencé le 4 janvier en Occitanie, et qu’il faut absolument « tous garder la responsabilité pendant encore de nombreux mois, de respecter les règles que nous connaissons bien […] les gestes barrières, la limitation des interactions sociales, la généralisation du couvre-feu à 18h00 depuis ce week-end. »

Tester, Alerter, Protéger

Et tant que le vaccin n’est pas encore majoritairement diffusé auprès de la population, Pierre Ricordeau recommande vraiment de « respecter la stratégie qui est de se tester, dès lors qu’on est symptomatique, dès lors qu’on a des doutes, que l’on considère, que l’on a pris des risques ou que l’on est cas contact d’une personne malade. De faciliter le tracing, lorsque l’on est positif, lorsqu’on est malade. Et puis de respecter de manière stricte l’isolement, qui est la seule façon de rompre les chaînes de contamination. » Prochainement seront mis en place des médiateurs pour renforcer cette politique du : « Tester, Alerter, Protéger. » Une posture essentielle, pour lutter efficacement contre la COVID-19.

Vigilance sur les variants du virus

Autre point de vigilance : les variants du virus. L’ARS est en surveillance constante, quatre cas ont été confirmés en Occitanie dans l’Hérault et la Haute-Garonne, un variant comparable à celui identifié pour la première fois au Royaume-Uni. Pour le directeur de l’Agence : « il y aussi un nombre de cas suspects qui sont en vérification, avec les centres nationaux de référence ou les CHU pour le séquençage du virus, pour vérifier si ces cas suspects sont des cas du variant. » Dès suspicion de variants du virus, sans attendre la confirmation, « la politique de l’isolement et du tracing est mise en place de façon renforcée, » insiste Pierre Ricordeau.

Départements : un maillage le plus équilibré possible

Les conditions particulières de conservation et de transport, imposées par ce premier vaccin de Pfizer ont demandé de la part des préfets de chaque département de l’Occitanie, un maillage logistique, le plus équilibré possible, avec un réseau qui se traduit par : un centre de vaccination pour 50.000 habitants en moyenne, « ce qui est supérieur à la norme nationale qui avait été proposée » souligne le directeur de l’ARS.

La campagne de vaccination, en chiffres

En deux semaines : 42.287 personnes ont été vaccinées en Occitanie. Soit plus de 10.000 résidents dans pratiquement 300 EHPAD, ou Unités de soins de longue durée (USLD) ont entamé cette campagne de vaccination ces derniers jours, avec aussi plus de 30.000 professionnels prioritaires.

Dès ce début de semaine du 18 janvier, la vaccination s’élargit aussi à toutes les personnes âgées de plus de 75 ans, ainsi qu’aux patients les plus à risque face à la COVID-19. 118 centres de vaccination ont été déployés en Occitanie. Cette nouvelle étape de vaccination s’adaptera en fonction des livraisons régulières de vaccins. Un succès incontestable, avec déjà plus de 70.000 rendez-vous pour la première injection du vaccin. À noter : la seconde injection doit se faire 21 ou 28 jours après.

Pour rappel : la plateforme téléphonique régionale est ouverte au 0809 54 19 19 et sur le site internet national : www.sante.fr.

À utiliser aussi : la carte interactive des centres de vaccination de la région qui reste accessible sur le site de l’ARS Occitanie, pour faciliter les démarches de prise de rendez-vous en ligne dans le centre le plus proche.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
À LA UNE
Nicolas Bedel de Buzareingues, bâtonnier du conseil de l’ordre des avocats de Montpellier

[VIDEO] Nicolas Bedel de Buzareingues : « ce ne sont pas les avocats que l’on va défendre, ce sont les justiciables »

25 février 2021. Audience relative au droit fondamental d’accéder à un avocat, mis en péril par les mesures sanitaires. « C’est attentatoire à la liberté de se défendre pour tout justiciable,...

Antoine Maurice tête de liste EELV pour les Régionales en Occitanie

« L’Occitanie Naturellement » : Antoine Maurice, un potentiel Président de Région, dans les starting-blocks

[RÉGIONALES] La Liste écologiste emmenée par Antoine Maurice pour les élections régionales en Occitanie n’est pas encore bouclée ou connue, ce qui n’empêche pas son chef de file de commencer...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LEGALES