Au vu de la crise sanitaire, notamment du passage en alerte maximale de la ville de Montpellier, le Collectif CGT Santé Privée de l’Hérault a décidé de ne pas appeler à cesser le travail le 15 octobre. 

Mais le Collectif CGT Santé Privée de l’Hérault souhaite rappeler que les salariés restent mobilisés et dénoncent que des dizaines de milliers  de salarié.e.s du médico-social public et privé, les sous-traitants, les secrétaires médicales, les  assistantes dentaires, les aides à domiciles… sont d’ores et déjà exclu.e.s des dispositions du Ségur et  n’auront aucune revalorisation salariale malgré les grands discours du gouvernement sur les «  premièr.e.s de corvée ». Cette situation est totalement injuste. 

En parallèle, les dégradations de nos conditions de travail, les fermetures de lits dans le public et les  suppressions de postes continuent. 

L’Union Fédérale de la Santé Privée C.G.T exige pour tout le secteur de la santé, du social et du  médico-social :  

  • 375 € bruts mensuels d’augmentation de salaire pour tous les travailleurs de la santé  du sanitaire et du médico-social, de l’aide à domicile et du secteur libéral (300 € nets  minimum)  
  • L’arrêt des politiques austéritaires dans la santé 
  • La création de centaines de milliers de postes dans la santé publique et privée  notamment dans les EHPAD, où le ratio de 1 pour 1 n’est toujours pas atteint 
  • Le remplacement systématique à 100 % de toutes les absences 
  • Un grand service public universel de santé