Montpellier : Le collectif local « Changeons le système pas le climat » marchera sur l’aéroport

Illustration AirFrance (CR)

À la suite de l’appel national lancé par ANV COP-21 et Alternatiba, une marche sur l’aéroport de Montpellier sera organisée, le 3 octobre prochain, par le collectif local « Changeons le système pas le climat ».

VOIR AUSSI : Hérault : Zone alerte renforcée, la Préfecture précise les mesures

Le rendez-vous est fixé samedi 3 octobre à 10h, devant les locaux de la CCI (deuxième actionnaire de Montpellier-Mediterranée), au 32 Grand’rue Jean Moulin, pour ensuite marcher, via le tramway, vers l’aéroport.

Pour le collectif à l’origine de la mobilisation, « En France, les vols intérieurs émettent jusqu’à 45 fois plus de CO2 par passager-kilomètre qu’un trajet équivalent en TGV (ADEME) et pourtant aucun changement dans la politique d’expansion de l’avion. Emmanuel Brehmer, le président du directoire de l’aéroport, en fêtant les trois ans de la « navette » Montpellier-Paris en novembre 2019, affirmait « Que ce soit vis-à-vis de la clientèle d’affaires ou de loisirs, nous voulons prouver que l’avion, c’est mieux que le train ». Alors que le TGV fait le trajet Montpellier-Paris en trois heures et demie, une vingtaine de vols Montpellier-Paris/Paris-Montpellier restent programmés tous les jours. Aberrant ! »

L’avion « vert » ou « écologique » n’existe pas ?

« Ici, comme ailleurs, les projets de construction et d’expansion des aéroports se multiplient au bénéfice d’un trafic aérien qui double tous les quinze ans », expliquent les signataires.

Localement, les militants n’en démordent pas, « à Montpellier, des travaux achevés en 2019, notamment le nouveau terminal, visent à atteindre 2,5 millions de passager·es par an. Une fois cette cible atteinte (près de 2 millions en 2019, déjà un record), le prochain objectif affiché par la direction de l’aéroport, ce sont 3,5 millions de passager·es avec de nouveaux investissements déjà programmés. Il faut cesser cette course vers toujours plus de capacité d’accueil. La nouvelle équipe de Montpellier Méditerranée Métropole, actionnaire elle aussi de l’aéroport, va-t-elle continuer à soutenir cette fuite en avant, alors que l’avion « vert » ou « écologique » n’existe pas ? »

La manifestation a notamment pour objectif de demander la réduction du trafic aérien et un plan de reconversion du secteur pensé avec les salariés. En raison de la crise sanitaire, la manifestation se déroulera masqués et en petits groupes.

Parmi les signataires de l’appel, on retrouve : Alternatiba-Montpellier, ANVCop 21-Montpellier, Attac-NÎmes, La Carmagnole, CNT 34 ESS, Ensemble ! 34, XR- Extinction Rébellion-Montpellier, Greenpeace-Montpellier, I-boycott-Montpellier, Le Nouveau Monde-Montpellier, Le pacte pour la transition Montpellier, UCL Union des Communistes Libertaires, SOS Oulala