Gard : Code Animal porte plainte contre une structure détenant des animaux sauvages à Aimargues

Photo : Ludovic Sueur / PAZ (Cirque de Rome, France, 2019)

Ces deux heures de spectacles et de plaisirs visuels sont-elles une raison valable pour justifier la présence d’animaux sauvages dans des cages ? La présence de la faune dans le milieu du cirque amène à de nombreuses polémiques. 

VOIR AUSSI : Sète : Arthur Rimbaud dans les bus …. pour inciter les gens à (re)prendre les transports en commun

En août 2020, l’Association Code Animal a porté plainte contre une structure détenant éléphantes, zèbres, tigres et autres animaux sauvages à Aimargues (30) pour défaut d’autorisation d’ouverture au public.

L’association n’a pas pu trouver la trace de document administratif donnant le droit à l’ouverture publique de cette structure. Selon leurs observations, elle aurait ouvert une sorte de « zoo » depuis 2 ans, avec les animaux de la ménagerie durant les périodes estivales.

Code Animal a demandé à la préfecture du Gard d’éclaircir le dossier et porter son attention sur les conditions de détention des animaux présents sur place : éléphantes, tigres, zèbres, etc. Même s’il est aujourd’hui légal de posséder des animaux dans ces conditions, Code Animal défend l’idée que les animaux sauvages n’ont rien à faire en captivité.

Les enquêteurs de Code Animal ont constaté des comportements sur les fauves et les éléphantes semblables à une forme de mal-être profond.

De quoi rendre la situation inquiétante pour ces animaux loin de leur milieu naturel. Code  Animal s’engage aux côtés de 30 millions d’amis dans plus de 400 villes pour inciter à la présence de cirques sans animaux. L’association réclame une loi d’interdiction d’animaux sauvages dans ces cirques ainsi qu’une meilleure prise en charge de ces derniers. La France fait effectivement partie des 3 derniers pays de l’Union européenne à autoriser encore ces pratiques.