Montpellier : « Colette Richarme ou la conversation des couleurs, » c’est une exposition incontournable, du 29 juillet au 18 octobre 2020 pour rencontrer une artiste qui « revendique une liberté, celle d’être femme et peintre. »

Chine 1904, nait la petite Colette. Elle rentre en France avec sa mère, juste avant la Première Guerre mondiale. Et c’est à Montpellier que démarre pour elle, une véritable carrière d’artiste, où elle y présente sa première exposition en 1941.

Très active dans sa vie artistique, elle travaille inlassablement dans son atelier languedocien, tout en conservant des liens enrichissants et stimulants avec Paris. « Ce qui m’a valu ces quelques petites réussites, c’est la valeur de mon travail. Je n’ai pas de patron […] il n’y a que mon travail qui peut compter. » La femme et le peintre qu’elle est en 1936, font partie de La Société des Artistes Français, et travaillent dans de nombreux ateliers de la Capitale pour se nourrir de différents courants. Son lien avec le milieu parisien est précieux, car bien plus ouvert qu’en province à l’époque. Pour Colette Richarme, « l’art n’a pas de sexe, » explique Régine Monod, présidente de l’association Richarme. « C’est une artiste importante de la ville de Montpellier […] qui n’a pas eu la place qu’elle aurait dû avoir. » Une place trop occupée en « ces temps anciens » par ces messieurs artistes.

Interview Régine Monod, Présidente de l’Association Richarme :

Une exposition incontournable et riche, avec un univers de couleurs et de mouvements à découvrir ou redécouvrir. Focus : deux tableaux passionnants sont à mettre en perspective, car ils opposent deux époques qui ont touché l’artiste : La Foire (esplanade) 1941, et Printemps paradis 1973. Le premier 41, un univers d’hommes, tous vêtus de sombre, une seule femme existe isolée, et le regard vers le sol. Dans le second 73, des femmes en mouvement, comme libérées jouent avec la lumière. Du 29 juillet au 18 octobre 2020, une belle occasion de rendre hommage à Colette Richarme, artiste peintre, personnage essentiel de la scène artistique montpelliéraine du XXe siècle.

La place de la culture dans une société est un élément qui détermine, un peu, beaucoup, voire passionnément sa vitalité. Sans la culture, et la liberté relative qu’elle suppose, la société, même parfaite, n’est qu’une jungle, » cette citation d’Albert Camus est centrale pour Agnès Robin, Adjointe au Maire, Déléguée à la Culture et à la Culture scientifique, explications.

Interview avec Agnès Robin, adjointe au Maire, déléguée à la Culture et à la Culture scientifique :

Montpellier : « Colette Richarme ou la conversation des couleurs, »

C’est une exposition longue, qui autorise plusieurs visites et offre le temps de revivre ce que l’artiste a souhaité laisser. « Toute création authentique est un don à l’avenir, » disait aussi Albert Camus. Alors, n’hésitez pas, courez à l’Espace Dominique Bagouet, pour prendre le temps de comprendre, vous informer, d’enrichir votre réflexion, dans ce lieu d’art et de patrimoine. Puis revenir, et se laisser porter par une nouvelle émotion, peut-être plus juste, éclairée par un peu de connaissance, où il sera possible d’entendre « la conversation des couleurs. »

INFORMATIONS PRATIQUES :

Espace Dominique Bagouet – Lieu d’art et de patrimoine Esplanade Charles-de-Gaulle – Montpellier Tel : 04 67 63 42 78

Les horaires d’ouverture : du mardi au dimanche, de 11h à 13h et de 14h à 19h. À compter du 20/9, de 10h à 13h et de 14h à 18h. Entrée gratuite.

Les visites commentées réalisées par Régine Monod, Présidente de l’Association Richarme tous les mercredis à 16h à partir du 5 août et à 15h, les samedi 19 et dimanche 21 septembre pour les Journées européennes du Patrimoine.

Pour les groupes : Visite libre ou accompagnée. Réservation obligatoire par mail à l’adresse suivante : visites@ville-montpellier.fr