Espagne, Barcelone juillet 2020. Après trois mois de confinement, le 19 juin, ils s’étaient remis à vivre leur ville presque normalement. Et le vendredi 17 juillet, c’est tombé comme un couperet : le gouvernement régional catalan a ordonné une sorte de pré-reconfinement de Barcelone, et des 12 communes de la zone métropolitaine : c’est-à-dire environ 4 millions d’habitants.

Pratiquement 1.425 cas positifs ont été recensés ces sept derniers jours dans la deuxième ville d’Espagne. Mais surtour, le contrôle de plusieurs clusters a été perdu, ouvrant la voie à une nouvelle contamination de grande ampleur.

Barcelone se prépare à la seconde vague

Une première vague de Covid-19 tout juste passée, et la cité catalane doit déjà se préparer à la seconde. Pour espérer l’éviter, durant les deux prochaines semaines,  les mesures sont : réunions limitées à 10 personnes, maisons de retraite fermées, restaurants avec une capacité réduite à 50 %, cinémas, théâtres, discothèques doivent fermer.

Ce territoire a payé un très lourd tribut à la pandémie avec 5.600 morts confirmés par test, 12.600 en ajoutant les cas suspects. Ainsi la perspective d’être reconfinée peut plonger la population dans une « dépression collective », explique Enric Juliana, directeur adjoint de La Vanguardia, dans son vidéo-blog hebdomadaire, Vidéo :