Déconfinement, un grand flou ! « Peut-être différencié selon les secteurs d’activité, ou selon les régions plus ou moins impactées, » explique Emmanuel Macron. Jour 37, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

En déplacement en Bretagne, Emmanuel Macron a évoqué un déconfinement modulé selon les secteurs et les régions ! Entre les habitudes des effets d’annonces, et le réel d’une situation exigeante, les mesures comme les éléments de langage évoluent de jour en jour.

Souplesse et autonomie au niveau local

Écoles : Jean-Michel Blanquer a évoqué, mardi, une réouverture des écoles échelonnée « sur trois semaines » tout en laissant la place à « beaucoup de souplesse locale » et« le tout dans le cadre d’un dialogue social.» Un ministre très ouvert à l’ensemble des propositions qui pourront lui être apportées.

Alors qu’Emmanuel Macron en déplacement semble servir une communication plus personnelle que nationale : les Français attendent les tests, les masques, et surtout un plan clair et compréhensible de déconfinement. Un président qui laisse l’impression d’avoir commencé ses vacances en France.

L’exécutif penche sur un plan de déconfinement. Différents ministres concernés ont remis mercredi à Matignon de premiers éléments de leurs plans sectoriels, pour cet après 11 mai 2020. Ils seront intégrés d’ici la fin du mois dans un projet global très attendu.

Et en même temps : « on est dans une phase de préparation à une deuxième étape… progressive… concertée […] peut-être différenciée selon les secteurs d’activité, ou selon les régions plus ou moins impactées, » a tenté d’expliquer le président de la République au milieu des fruits et légumes dans un supermarché de Bretagne.

En navigateur averti, Macron précise :  “il faut avoir des caps réguliers, et être très prudent à chacun de ces caps, car on n’a pas envie de faire des étapes en arrière… »

Bilan quotidien : le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a annoncé jusqu’à 21 340 personnes mortes du Covid-19 en France, mais le nombre de patients admis en réanimation est en baisse depuis maintenant deux semaines.