« Assumer totalement » ce sont les mots du Président français Emmanuel Macron, confiés au journal Le Point ce mercredi, concernant le maintien du premier tour des élections municipales le 15 mars 2020, qui voyait deux jours plus tard le confinement s’installer.

Ce deuxième tour des municipales, initialement prévu le 22 mars, a été reporté et le gouvernement doit décider sur la base d’un rapport qui sera remis le 23 mai, si ce deuxième tour aura lieu le 21 juin, ou bien s’il sera à nouveau reporté : soit à l’automne ou soit en 2021.

Le Conseil scientifique

Emmanuel Macron précise avoir hésité : « si le Conseil scientifique m’avait dit que les maintenir mettrait la santé des Français en danger, je ne les aurais pas maintenues, » quelques hésitations donc, avant de décider, le 12 mars, de les maintenir. Le président reviendra aussi sur le fait d’être en phase, avec les présidents des deux chambres : « le Premier ministre a consulté toutes les forces politiques, et personne n’a pensé qu’il fallait les reporter. Il en est de même lorsque je consulte Richard Ferrand et Gérard Larcher.« 

Manipulation, et crainte du qu’en dira-t-on

« Je ne voulais pas que le pays pense qu’il y avait une manipulation, que les gens puissent se dire que j’avais trouvé là un prétexte pour ne pas les organiser« , confie étonnamment le président de la République, au journal Le Point.