Mohed Altrad esquisse ses premières propositions, et montre une grande détermination. Il présente avec ses voeux,  ses soutiens en ce début d’année, et confirme la sortie de son livre programmatique pour la fin janvier.

Le candidat du coeur et de l’action a dévoilé certaines premières mesures qui seront dans son programme, c’est-à-dire un livre programmatique précis, qui sera diffusé le 29 janvier.

VOIR AUSSI : Le Rendez-Vous avec Mohed Altrad : « on aura un programme de zéro chômage, à la fin du mandat »

Déterminé, Mohed Altrad a tenu à présenter ses nouveaux soutiens, on note ainsi : Michel Guibal, ancien adjoint de Georges Frêche, Richard Maillet, Président du comité régional olympique et sportif, Ariane Sultan, Professeur au CHU de Montpellier, Dalila Yousfi, Vice-présidente nationale CGC, Salim Jawhari, référent sur l’Hérault de l’Union des démocrates et écologistes, Mustapha Abdelli, Président du cercle Rhazes. Du beau monde plutôt bienvenu, après que le soutien du parti d’Emmanuel Macron lui ait échappé au profit du candidat Patrick Vignal, sans compter le départ soudain de Virginie Rozière, et celui logique de la députée de l’Hérault, Coralie Dubost.

« Le projet Altrad va rassembler toutes les populations de la ville »

Sans l’appui d’un parti, l’homme souhaite toujours travailler avec les meilleurs d’où qu’ils viennent. Au final l’étiquette de marcheur qui s’envole n’est pas de si mauvais augure, dans une séquence sociale difficile contre la réforme des retraites. Entre rapprochements et éloignements la devise semble rester : « le meilleur de la gauche et le meilleur de la droite,» avec cette précision qui était : « avec moi ce sera très simple, je choisirai les plus compétents. » Et cette notion de compétence commencerait avec la tête de liste donc, pour Michel Guibal : « son diagnostic pour la ville de Montpellier est d’une précision au scalpel dans lequel il démontre ce qui ne va pas […] Le projet Altrad va rassembler toutes les populations de la ville dans la fraternité, et c’est cela l’essentiel . »   Autre note : « ce qui le définit : le goût du travail, le dynamisme, la créativité, et la tolérance. Quand j’ai rencontré Mohed Altrad, je me suis dit : c’est cet homme qui doit être le maire de Montpellier.» Tels seront les mots de Jacques Touchon, professeur de médecine qui fut autrefois l’adjoint d’Hélène Mandroux, ancienne maire PS de Montpellier, et qui préside le comité de soutien de Mohed Altrad. 

Le développement économique et l’action sociale

Le candidat affirme dans son projet vouloir « s’engager pour tous les habitants, et en particulier pour les plus défavorisés que l’on oublie tout le temps », l’action sociale comme le développement économique, restent des priorités pour le président du groupe Altrad dans cette campagne pour la mairie de Montpellier. Il l’avait annoncé dans Le Rendez-Vous avec Alexandre Maniez : « on aura un programme de zéro chômage, à la fin du mandat, » ainsi que les 10 % d’économies de fonctionnement, soit les 170 M€ par an sur le budget grâce à l’optimisation des marchés publics.

À presque deux mois du premier tour, dans ce nouveau livre programmatique, les détails seront très attendus fin janvier. D’autant que les mesures en mode teaser sont riches de promesses : plein emploi, réduction des impôts locaux, crèches et gardes collectives renforcées, un vélo pour chaque enfant, gratuité des fournitures scolaires, un grand plan de pistes cyclables, un accent porté sur l’éducation, la santé, la mobilité, et l’environnement. De quoi largement éveiller toutes sortes de curiosité.

Mais ce qui est important pour Joël Raymond un marcheur non pas dissident, mais libre :  « c’est d’avoir un candidat qui puisse relancer la ville de Montpellier, et donner une vision à la métropole. » Le maire LaREM de Montaud toujours en soutien à Mohed Altrad lui reconnaît les qualités suivantes : « chez lui, parler et agir, c’est une même action, ce qui n’est pas forcément le cas des autres candidats […] Il faut ce renouvellement avec des gens qui ont réussi, et qui ont fait leurs preuves […] qui ont un savoir-vivre et un savoir-être. Avec ça, beaucoup de Montpelliérains pourront mieux lire la candidature de Mohed Altrad ».