Nous venons d’apprendre que l’islamologue Tariq Ramadan, mis en examen pour viol, est invité le samedi 28 décembre par une mosquée de Montpellier.

Si bien entendu les cultes sont libres d’inviter des conférenciers, nous avons moralement le devoir de dire collectivement non à sa venue. A Montpellier comme ailleurs, le combat contre les violences faites aux femmes et pour leur respect est permanent.

Il est très choquant que Tariq Ramadam puisse être invité dans notre ville qui plus est sur une thématique provocatrice : « le sens des épreuves personnelles et collectives ». La mosquée doit renoncer à son invitation.

Michaël Delafosse