Après que Michèle Dray Fitoussi, présidente du groupe Hérault Citoyens ait demandé que l’on change une nouvelle fois l’appellation de son groupe sur les documents administratifs :
– Hérault, la République en marche (26 juin 2017)
– Hérault Citoyens, en marche et apparentés (14 octobre 2017)
– Hérault Citoyens (3 novembre 2018)

Comme par ailleurs, dans un communiqué du mardi 10 décembre concernant les MNA (Mineurs non accompagnés), avec Abdi El Kantoussi, elle rejetait une responsabilité sur la Majorité départementale (en majorité socialiste), j’ai rappelé qu’elle même et Abdi El Kantoussi ont été élus grâce au PS en faisant référence à un article de presse du 17 juin 2019 sous l’intitulé « Abdi El Kantoussi, l’adjoint aux quatre casquettes ».
J’ai rappelé que cet article relatait le parcours politique de Abdi El Kantoussi.
– Élu à Mourenx en 2001
– Candidat socialiste 2003 aux Régionales en Aquitaine.
Le journaliste écrit « Abdi El Kantoussi est conseiller itinérant. »

Arrivé à Montpellier, il adhère à la 3e section du PS de Montpellier dont le secrétaire de section est Philippe Saurel qui par la suite le pousse à l’élection du premier secrétaire de la Fédération socialiste de l’Hérault. Il n’obtient que 5% des suffrages des socialistes, mais intègre le bureau et le conseil fédéral avec des fonctions.

Aujourd’hui, ayant été exclu du PS, il fut un temps En marche, ce qui m’a amené à lui rappeler qu’il était  un « MIGRANT* » de la politique » : Mourenx, Bordeaux, Montpellier, PS, En marche…
(* MIGRER : changer de région. Cf Petit Robert.)

N’ayant pas terminé mes propos, les 8 élus de ce groupe ont quitté la séance sans entendre la suite où je précisais que moi-même étais un migrant de la politique. Après avoir été maire de Creissan, j’ai été élu maire de Saint Pons de Thomières, député et aujourd’hui à Montpellier, à la Présidence du Département.

La mise en scène de ce groupe qui ne se distingue qu’à travers des communiqués et des critiques envers notre Assemblée ne masque pas leur incurie.