L'Occitanie, c'est aussi la Région du fromage

La chambre régionale de la cour des comptes vient, semble-t-il, de rendre son rapport sur la délégation de service public (désormais appelée concession) sur la gestion de l’aéroport de Nîmes-Garons. 

Et, encore une fois, le délégataire se serait « gavé grave ». 

Cela confirme ce que nous disons depuis des années : ces concessions ne sont ni contrôlées ni contrôlables !

Pire, les systèmes de contrôle prévus par la loi ne sont pas respectés. Aujourd’hui encore à l’Agglomération et à la Ville, la commission de contrôle financier (rappelez-vous instaurée à l’Agglomération grâce à Cash Investigation) est une coquille vide ou n’existe pas ! Elle ne produit même pas les rapports annuels prévus pour toutes les concessions, pourtant obligatoires pour la validation des comptes par le trésorier payeur !

Combien de scandales faudra-t-il encore pour que la loi soit respectée ? 

Mais le plus grave peut-être, c’est la défaillance totale de l’Etat dans le contrôle à priori. Nous avons à plusieurs reprises alerté les représentants de l’Etat dans le département (Préfet, directeur départemental des finances publiques) de ces irrégularités; à ce jour, aucune réaction.

Dans le Gard, c’est un laxisme coupable d’assemblées élues et des représentants de l’Etat qui autorise les délégataires à se « gaver grave »; la démarche d’alerte de eau bien commun Gard est fortifiée par les conclusions du rapport de la CRC: il est temps de mettre fin à ces pratiques nauséabondes.

Association “eau bien commun Gard”