Montpellier-web-commercants
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Ce jeudi en conférence de presse Michaël Delafosse a dévoilé son deuxième engagement de campagne. Le candidat de « La Gauche qui nous rassemble » choisit la transparence et le droit de savoir pour tous les citoyens : la mise en place d’indicateurs de mesure de la qualité de l’air, dans chaque groupe scolaire de la ville.

Santé et pollution de l’air, le 2e engagement de Michaël Delafosse devrait permettre de convaincre pour mieux choisir, et mieux poursuivre ou renforcer les choix engagés durant le mandat, sur un plan global qui développe toutes les mobilités : bus en site propre, pistes cyclables sécurisées, itinéraires piétons, gratuité des transports publics. Dans chaque groupe scolaire de la ville seront mis en place des indicateurs de mesure de la qualité de l’air. Avec cette mesure : « tous les relevés seront transmis aux parents d’élèves, et aux enseignants. Ces indicateurs serviront à piloter notre politique de réduction de la pollution de l’air. »

Il y a deux sortes de gouvernance : celle qui s’impose, et celle qui se partage. Grâce à une information juste, une pédagogie et une mise en place d’un travail en commun, la seconde ouvre le champ de tous les possibles. « Les Montpelliérains attendent un maire écologiste qui les fait participer, pour pouvoir rendre possible concrètement le nécessaire changement sur la qualité de l’air, » explique Michaël Delafosse.

ITW et explications avec Michaël Delafosse, candidat pour les municipales à Montpellier, tête de liste de “La Gauche qui nous rassemble” :

Urgence pour la santé de nos enfants

Pas de pincettes, l’urgence en matière de santé pour nos enfants ne mérite plus que l’on ergote ni que l’on perde trop de temps à dialoguer avec les différents lobbyistes. Pour le professeur d’endocrinologie pédiatrique, Charles Sultan : « nous vivons aujourd’hui un véritable cataclysme. » Cet expert international en santé environnementale, affirme qu’il y a une gravité du débat qui est sous-estimée, et que l’action doit se traduire politiquement le plus vite possible. C’est pour cette raison explique-t-il : « je me réjouis d’être auprès de Michaël Delafosse qui a compris que la pollution environnementale était un enjeu majeur pour la santé de l’enfant. »

ITW et explications avec Charles Sultan, professeur d’endocrinologie pédiatrique, expert international en santé environnementale et auteur de l’Appel de Montpellier contre les pesticides :

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Luc Egoumenides, Julie Frêche, Bertrand Trevalinet, Laurent Nison (Photo ©JP Vallespir)

[VIDEO] Montpellier : Les 10 bus, les plus attentifs du réseau TaM

Ils sont dix. Ce sont des bus du réseau TaM. Et ils vont faire partie d’une expérimentation, avec un système de sécurité et d’aide à la conduite qui les transformera...

[VIDÉO] Montpellier maintient la pression contre la loi Sécurité globale

[VIDÉO] De façon inhabituelle, le point de départ de cette manifestation avait été donné au cœur du quartier populaire de la Paillade à Montpellier. Mais quelque soit le point de...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS