Lundi 19 août 2019, le Ministère de l’Intérieur de Turquie a procédé à la destitution des co-maires du Parti Démocratique des Peuples de 3 grandes villes de l’est du pays : Diyarbakir, Van et Mardin.

Ils et elles avaient été élu.e.s démocratiquement lors des élections municipales du 31 mars 2019 malgré des conditions difficiles : Selçuk Mizrali avec 63% à Amed (Diyarbakir), Ahmed Tûrk avec 56% à Merdîn (Mardin) et Bedia Özgökçe Ertan 53% à Wan (Van).

Des centaines de policiers ont imposé leur mise à l’écart afin d’installer des administrateurs nommés par le gouvernement. Dans le même temps, plus de 400 militant.e.s, élu.e.s, membres du HDP ont été emprisonné.e.s dans les régions à majorité kurde.

Annonce - Pub - Advertisement

Alors que le HDP lutte pour les droits démocratiques de tous : Kurdes, Arméniens, Alévis, Yézidis … et les met en pratique, le gouvernement de Recep Erdogan procède à un véritable « coup d’état civil ».

En tant que Maire de Grabels, je suis solidaire et j’apporte mon soutien au collectif de solidarité avec le peuple Kurde. J’appelle toutes et tous qui se sentent concernés à participer aux nombreuses manifestations à Montpellier, dénonçant ces graves atteintes à la démocratie.

René Revol
Maire de Grabels

Annonce - Pub - Advertisement