La Libre Pensée a mené depuis 2015, avec d’autres, un combat pour la défense de la laïcité à Montpellier, pour que la Marie retrouve sa neutralité, conformément à la loi de 1905.

Ceci nous a amené à interpeller de nombreuses fois la Mairie et d’engager un recours contre la promotion officielle et le financement, par la Mairie de Montpellier, de la
fête de la Saint Roch ; fête qui comprenait, rappelons-le, messes, processions et rencontre dans le but, par exemple, de « rencontrer Jésus Christ ».

Nous constatons que cette année, aucune messe ne figure sur le programme officiel qui est disponible en ligne, ni aucune rencontre de promotion ouverte du catholicisme.

Annonce - Pub - Advertisement

De même, nous notons l’insistance avec laquelle l’association organisatrice dépeint cette fête comme étant surtout festive et culturelle. La présidente décrit à plusieurs reprises son action comme étant culturelle et scientifique. Les termes ayant trait à la religion ont quasiment disparu.

Cependant, il s’agit toujours d’une fête catholique pour célébrer un Saint Catholique.

Aussi, la Mairie de Montpellier, aujourd’hui pas plus qu’hier, n’a à se mêler des questions de religion, qui appartiennent à la sphère privée exclusivement. La Libre Pensée continue à ne pas accepter que les questions relatives aux religions puissent être instrumentalisées à des fins politiques.

Aussi, nous demandons, sur le fondement de l’article 2 de la loi de 1905, que le Maire de Montpellier, comme l’ensemble des élus de la République, ne participe à cette fête qu’à titre personnel, en dehors de ses fonctions, donc sans son écharpe tricolore.

Concernant les arguments de notre association concernant les rapports entre les institutions et la religion, nous renvoyons à l’entrevue d’un de nos membres, l’an dernier, disponible ici : https://www.youtube.com/watch?v=Ie33iLJv8pQ&t=49s

Le groupe des Universités.

Annonce - Pub - Advertisement