Nous, Gilets Jaunes de l’Hérault et de la Commission Convergence34, constatons que 50 associations et syndicats, ainsi que de nombreux partis politiques, ont décidé d’appeler à une manifestation le 13 avril partout en France, contre toutes les mesures répressives et pour instaurer un État de Droit. Les associations et syndicats appellent, en effet, le peuple de France à manifester contre la répression, et aussi contre la Loi dites « Anti casseurs ».

Le jour de la semaine choisi n’est pas anodin : un samedi, jour où nous, Gilets Jaunes, nous manifestons, de nombreuses organisations choisissent de manifester à nos côtés. Nous nous félicitons de ce choix.

Certes, la loi « Anti-casseurs » vient d’être partiellement retoquée, par le Conseil Constitutionnel. Celui-ci a censuré l’article 3 (ex article 2), jugé non constitutionnel. En effet, il suffit de prendre connaissance de l’article 11 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, annexé à notre constitution. Cependant, ce n’est pas le principe d’interdiction de manifester par le préfet qui est anti constitutionnel, mais sa portée jugée trop générale. Il est donc possible que l’article en question puisse voir le jour sous une autre forme dans une prochaine loi.

Les autres dispositions de cette loi restent cependant valables et sont donc maintenant applicables. Le climat de répression est plus que jamais à l’ordre du jour.

Cette loi, faite dans le but d’empêcher toute critique, toute opinion contraire, qui veut museler tous ceux qui auraient l’outrecuidance de penser différemment et de l’exprimer publiquement en manifestant, viole les principes les plus fondamentaux d’un État de Droit. Cette loi est le début d’un autoritarisme qui ne peut que nous inquiéter tou.te.s.

Alors que nous comptons plus de 10 000 arrestations pour la plupart arbitraires de GJ, quelques milliers de gardes- à-vue, des centaines d’incarcérations pour la plupart injustifiées, des centaines de mutilés à vie, 23 éborgnés, 5 mains arrachées, des personnes dans le coma, 12 morts dont une directement la cause des forces de l’ordre ; nous constatons que toutes les plaintes contre l’État ont été classées « sans suite », et que le nombre officiel d’enquêtes ouvertes au sein des forces de l’ordre est de 209. Un chiffre qui nous apparaît bien en deçà des exactions commises par celles-ci, en exécutant les ordres du gouvernement macron. Nous constatons et dénonçons le fait que les forces de l’ordre soient souvent en exercice sans matricule visible, ce qui est hors-la-loi.

Nous profitons de la présente occasion, pour porter, à l’attention de tou.te.s, que les chiffres annoncés concernant la mobilisation de GJ dans tout le pays sont largement sous-estimés. Le gouvernement macron use et abuse de mensonges et manipulations d’informations de manière grossière.

Voilà le climat dans lequel nous sommes actuellement.

Nous réclamons que les Droits de l’Homme soient appliqués et que Justice soit faite.

Pendant ce temps-là, Monsieur Macron, reçoit en grande pompe le Prince d’Arabie Saoudite, bien connu, nous le savons tou.te.s, pour son grand respect, et militantisme en faveur, des Droits de l’Homme dans son pays et le monde entier.

Pour toutes ces raisons, manifestons comme tous les samedis, Tou.te.s Ensemble ce samedi 13 avril, à 14h00 pour exiger la fin de la répression et le retrait de toutes les lois liberticides.

Ceux qui sont dans la rue le savent : nous sommes déterminés comme jamais. Nous sommes chaque jour plus fort.e.s, nous le savons : nous allons gagner.

Pour le Droit à manifester et contre toutes les atteintes des lois liberticides, ce samedi et tous les samedis Tou.te.s Ensemble… On ne lâche rien !

Pour la Commission Convergence 34 de l’AG du Peyrou
Pour les Gilets Jaunes de Montpellier, de l’Hérault