Malgré la rapidité entre l’appel et le rassemblement, il y avait la foule des grands jours à la maison carrée, ce mardi à 19 heures.

Entre 1000 et 1500 personnes ont répondu présent à l’appel de pratiquement tous les partis politiques, des associations antiracistes, et évidemment de la Licra. Les personnalités gardoises des religions du Livre étaient également présentes afin de montrer leur soutien.

Et c’est dans un silence de recueillement, que Patrice Bilgorai, président de la section gardoise de la Licra s’est exprimé seul sur la montée des actes antisémites. Avec émotion, il a rappelé « qu’une une fois encore l’antisémitisme est venue défigurer le visage de la république, celui de Simone Veil, dont le portrait a été couvert de croix gammées […], celui d’Ilan Halimi dont les arbres plantés en mémoire de son martyre ont été sectionnés… »

S’ensuivit une Marseillaise chantée avec un ton grave et solennel, et des applaudissements nourris, mais discrets en volume sonore.

La foule s’est ensuite dispersée très lentement dans un silence assourdissant, l’émotion était là. Vincent Bouget, secrétaire du PCF gardois, qui s’est fait le relais nîmois pour appeler à ce rassemblement a tenu à rappeler « que, s’il y a un sursaut qui se fait en France contre l’antisémitisme et le racisme, que c’est positif, mais que rien pour autant n’est réglé dans le pays ».

Patrice Bilgorai quant à lui, s’est dit « heureux de voir que tous les républicains en dehors des considérations partisanes avaient répondu à l’appel », mais a rappelé que « l’antisémitisme provenait de différents groupes et malheureusement tendait à converger ».