Les Gilets Jaunes passent à l’action avec le blocage de l'accès au dépôt pétrolier de Frontignan. Ils étaient plus d’une centaine à occuper les deux entrées de la zone. Certains étaient venus dès 3h00 du matin pour organiser ces deux barrages filtrants.

« Construire un rapport de force ensemble » : c’est la ligne ébauchée par les syndicats et les Gilets Jaunes. Une ligne qui semble avoir fait écho, dès le lendemain de la manifestation du mardi 5 février. Si les syndicats ont la grève, comme moyen de pression, ils ont les ronds-points et les barrages filtrants.

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .