2019 est là, et avec elle : son lot de bonnes résolutions. Et si, cette année nous pensions à nous faire du bien, tout en faisant du bien à notre planète ? Voici 5 actions peu contraignantes, à consommer sans modération, et bien sûr à partager.

1 – Manger moins de viande :

Émissions de gaz à effet de serre, déforestation, consommation d’eau : la facture de l’élevage intensif est lourde pour notre planète, sans oublier la souffrance animale. L’industrie de la viande est l’une des plus polluantes. Outre le fait que manger trop de viande est mauvais pour notre santé (risques accrus de cancer, problèmes cardio-vasculaire, diabète), de plus en plus de gens souhaitent ne plus cautionner la pratique de l’élevage intensif et deviennent végétariens.

Les « flexitariens » de plus en plus nombreux

Annonce - Pub - Advertisement

Et si aujourd’hui, on n’est pas prêt à tout arrêter, pas de problème. Le tout est de limiter sa consommation de viande comme en témoignent les flexitariens de plus en plus nombreux en France ou encore le mouvement du « lundi vert » lancé en ce début d’année.

Le « lundi vert », c’est 500 personnalités, scientifiques, sportifs qui appellent à ne manger ni poisson ni viande tous les lundis, et de les remplacer par d’autres aliments à teneurs nutritives équivalentes (légumineuses notamment). Le but étant de nous faire entrevoir une autre manière de cuisiner, de nous faire découvrir de nouvelles saveurs et de changer nos habitudes pour de nouvelles, plus saines pour tous. Manifeste Lundi Vert ici.

Je me lance : https://www.lundi-vert.fr/

Pour les autres jours de la semaine, il est important de choisir des viandes à moins fort impact sur la planète, telles que le poulet et le porc. Préférez des viandes locales, et élevées en plein air. Certes, ces produits sont souvent plus chers que du poulet brésilien élevé en batterie, mais le goût est incomparable (vos papilles vous diront merci !) Et vous soutiendrez l’économie locale. Pour s’en sortir financièrement, on privilégie la qualité à la quantité.

2 – Privilégier un moteur de recherche éthique

Chacune de nos recherches génère des gains pour le moteur que nous utilisons. Autant que nos « clics » servent une bonne cause. Nous vous proposons 2 moteurs de recherche « green » et performants :

ECOSIA : le moteur de recherche qui plante des arbres. Au total, 80% des bénéfices publicitaires sont réservés à des programmes de plantation d’arbres à travers le monde. Plus de 40 millions d’arbres ont été plantés à ce jour en Burkina Faso, Ouganda, Espagne…

LILO: le moteur de recherche qui donne aux associations qui nous tiennent à cœur ! À chacune de vos recherches, vous cumulez des « gouttes ». Régulièrement, à vous de choisir à qui remettre ces « gouttes », gouttes qui seront transformées en don auprès d’associations sociales, et environnementales telles que : Sea sheperd, la SPA, Alternatiba, CIWF…

3 – Composter

Rien de plus facile que de placer un composteur dans son jardin (exposé mi-ombre / mi soleil) ou d’utiliser le bac orange prévu à cet effet pour les déchets organiques. En appartement, pensez au lubricomposteur (dont la Métropole finance 50 euros) ou voyez avec vos voisins et le syndic de copropriété pour en placer un commun en bas d’immeuble par exemple. Un composteur réduit nos déchets de 25 à 30% et génère de l’engrais gratuitement.

4 – Refuser tous les sacs (plastiques et papiers) dans les magasins :

Les sacs plastiques en sortie de supermarché ont été supprimés en juillet 2016. Nous avons depuis nos chers cabas plus solides et réutilisables, il était temps ! Cependant, on nous propose toujours pléthores de sacs aux rayons fruits et légumes, chez le boulanger, chez le pharmacien, en boutiques … Certes, ils sont souvent en papier (donc recyclables,), mais leur production a un impact sur la planète, impact donc on pourrait totalement se passer : pas de consommation de sacs divers, pas de production, pas d’impact.

C’est bien joli, mais comment faire ?

Acheter (ou réaliser si vous savez coudre) des sacs en tissu. De nombreuses enseignes proposent des sacs en tissu pour le vrac, et les fruits et légumes, ainsi que des filets à provisions (alterosac.com ou sur greenweez.com environ 3,80 euros les 5 sacs). Les essayer, c’est les adopter ! Si vous les oubliez, pas de panique, il se trouve toujours des cartons et cagettes à la sortie des magasins soucieux de l’environnement.

Enfin, gardez toujours dans votre sac à main ou votre voiture, un ou deux petits sacs de course pliables (0,90 euro en supermarché par exemple), ils vous rendront de grands services.

5 – Utiliser des produits sains pour faire le ménage

Ah !!! Les liquides nettoyants à la lavande, l’eucalyptus et aux bonnes odeurs synthétiques qui polluent notre intérieur et irritent nos voies respiratoires et notre peau ! Abrasifs et allergènes, la liste des désagréments est longue. Pourquoi donc continuer à les acheter si des alternatives plus saines, et écologiques sont à portée de main et … de portefeuille ?

Les produits phares pour un ménage sain : le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude.

Le vinaigre blanc : pour laver les sols (tous sauf ciment et marbre), détartrer la salle de bain ou encore faire les vitres.

Recette approuvée : Verser 2 verres de vinaigre blanc dans votre seau d’eau chaude. Pour une meilleure odeur ajouter soit, 4/5 gouttes d’huile essentielle de citron ou lavande soit, préparer préalablement un bocal de vinaigre de taille moyenne avec des pelures de citron que vous aurez fait macérer quelques semaines.

Le bicarbonate : nettoie, fait briller, combat les moisissures et chasse les odeurs. Par exemple, pour désodoriser votre réfrigérateur, placez une coupelle remplie de bicarbonate sur une étagère et vous serez débarrassé des odeurs désagréables, changez-le quand cela est nécessaire. Autre astuce : pour nettoyer le tapis de douche en caoutchouc sujet aux moisissures, saupoudrez-le de bicarbonate, frottez avec une brosse, rincer à l’eau tiède et laisser sécher.

Nous avons gardé 5 actions qui nous semblent les plus faciles à mettre en place, bonne pour nous, et pour notre environnement. Cela dit, il en existe de nombreuses encore et ça, c’est la bonne nouvelle. Alors, face aux messages anxiogènes sur l’état de notre planète, qu’attendons-nous pour agir et faire chacun notre part ? « Ne doutez jamais qu’un petit groupe de personnes réfléchies, et engagées puisse changer le monde. En fait, c’est toujours ainsi que cela s’est produit. » Margaret Mead

Annonce - Pub - Advertisement