Prisons, Ugo Bernalicis reste au contact

En immersion, Ugo Bernalicis est resté au contact du réel, ce samedi 6 octobre, dans la maison d’arrêt de Nîmes. 3h00 d’observations et de rencontres.
« Il y a tous ceux qui expliquent que la prison, c’est le Club Med. Ceux-là, il faudrait vraiment les envoyer en prison, pas forcément derrière les barreaux […] pour qu’ils se rendent compte que ce n’est pas du tout ça [...] Concrètement, vous avez dans 9 m2, trois détenus avec l’un qui a un matelas au sol […] Comment, vous voulez que la prison ...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .