"Les pyromanes indignés, tous ces élus qui tiennent constamment un discours d’agitation", à 17 000 kilomètres de Paris, Emmanuel Macron s'en est pris à Jean-Luc Mélenchon, sans risquer de le nommer.
Après les violences en marge du cortège lors du défilé du 1er-Mai à Paris, Emmanuel Macron, avant son décollage pour la Nouvelle-Calédonie ce jeudi 3 mai, a voulu jouer avec les mots en s’adressant à son opposition.
Devant des critiques sur l’intervention des forces de l’ordre, le chef de l’État pr...

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .