"Les pyromanes indignés, tous ces élus qui tiennent constamment un discours d’agitation", à 17 000 kilomètres de Paris, Emmanuel Macron s'en est pris à Jean-Luc Mélenchon, sans risquer de le nommer.

Après les violences en marge du cortège lors du défilé du 1er-Mai à Paris, Emmanuel Macron, avant son décollage pour la Nouvelle-Calédonie ce jeudi 3 mai, a voulu jouer avec les mots en s’adressant à son opposition.

Devant des critiques sur l’intervention des forces de l’ordre, le chef de l’État précise à nouveau le bilan vraiment faible des blessés. Puis dans une envolée, il dénonce : "tous ceux qui incitent aux manifestations, ceux qui veulent rejouer le match de la présidentielle,qui aiment la démocratie, mais seulement quand ils gagnent ». Pour enchainer : "les pyromanes indignés, tous ces élus qui tiennent constamment un discours d’agitation". N’est pas pompier qui veut.



Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné.

Merci, vous êtes de plus en plus nombreux à lire et à regarder lemouvement.info. Nous ne sommes rattachés à aucun lobby, aucun groupe industriel, ou parti politique, pour garder notre indépendance éditoriale et notre liberté de ton votre soutien est essentiel, n'hésitez pas à vous abonner.

Je m'abonne !


Je me connecte :