Une marche non mixte à Montpellier contre les violences faites aux femmes

Vendredi 24 novembre, environ 150 femmes ont répondu à l’appel à manifester à Montpellier de « différents collectifs ou associations luttant contre l’hétéropatriarcat, contre toutes les formes d’exploitation et de domination ».

Cette « marche de nuit non mixte était ouverte à toutes les femmes, meufs, personnes trans, intersexes, tapettes ».

Volontairement provocatrice cette action s’inscrivait dans le cadre de la journée internationale contre les violences faites aux femmes (25 novembre), et dans le contexte de libération de la parole des femmes via les hashtags #balancetonporc et #metoo.

L’esprit de cette manif qui a commencé à 19h place du Peyrou et s’est achevée place de la Comédie était d’interpeller les passant.e.s, avec distribution de tracts aux femmes, et de montrer une solidarité féministe en dénonçant les violences tant dans la rue qu’ailleurs.

Certains slogans étaient dans le registre de la provocation avec humour. Mais l’ensemble était revendicatif avant tout pour dénoncer la condition des femmes, dans la rue, à la maison, au travail. Et l’hymne des femmes a été chanté plusieurs fois en chœur par le cortège.

Les hommes semblaient particulièrement interpellés par ces femmes revendicatives, certains leur ont souhaité « bon courage », d’autres se moquaient, quelques : « retournez faire la vaisselle » ont été entendus… Mais la plupart des passant·e·s étaient étonné·e.s, certain·e·s ont filmé le défilé, avec leur portable.

On ressentait chez les manifestantes une joie de libérer, elles aussi leurs paroles, sur le même principe qu’internet, mais collectivement en chantant et en scandant des slogans.

 

Pitch : marche de nuit non mixte, contre les violences faites aux femmes.