La vaccination rentre dans le vif du sujet (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

[VIDÉO] Les médias locaux étaient quasiment tous présents mardi 19 janvier en fin de matinée au cœur du quartier Antigone à Montpellier. Et pour cause, Jacques Witkowski Préfet de l’Hérault, Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Pierre Ricordeau, Directeur Général de l’Agence Régionale de Santé (ARS) Occitanie étaient présents pour inaugurer le nouveau site montpelliérain

Situé aux échelles de la Ville, le local est un dédale de couloirs. Jusqu’à présent, peu de Montpelliérains connaissait l’existence même de cet endroit. Il y a fort à parier que dans les prochaines semaines, même si les files d’attente y sont interdites, bon nombre d’entre eux sauront parfaitement s’y rendre. Et pour cause, c’est le site de vaccination dans le cœur de la capitale héraultaise.

Sans perdre de temps, les trois personnalités ont ainsi pu découvrir le nouveau site de vaccination. Plusieurs infirmières et médecins étaient là pour les accueillir mais aussi et surtout pour recevoir les premiers Montpelliérains autorisés à se faire vacciner, sur rendez-vous préalable obligatoirement pris.

Le site ouvert depuis ce matin permet de vacciner, dans un premier temps, 25 personnes chaque jour. L’objectif fixé est de pouvoir vacciner 60 Montpelliérains par jour. La « montée en puissance », évoquée et répétée à l’envi par le Préfet Witkowski se retrouve dans les chiffres.

Comme dans le reste de l’Hérault et de la France, aucune vaccination ne sera faite pour une personne se présentant sur le site de façon spontanée. « Les files d’attente ne sont pas non plus acceptées pour ce genre de rendez-vous. Tout est clair. Tout se fait par rendez-vous, rien en dernière minute« , a expliqué Jacques Witkowski.

Explications avec Jacques Witkowski, Préfet de l’Hérault, Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Président de la Métropole et Pierre Ricordeau, Directeur Général de l’ARS

Soucieux de balayer les polémiques qui agitent les sphères politique et sanitaire ces derniers jours concernant les sacro-saints vaccins, Jacques Witkowski et Pierre Ricordeau se sont évertués ce matin à minutieusement les balayer d’un revers de main. Là où certains voient des retards majeurs pour les doses de vaccins, les deux hommes, eux, y voient « une montée en puissance d’une organisation logistique sans précédent ». Alors, comme dirait le dicton, chacun voit midi à sa porte.

Même avec l’arrivée envisagée pour le début du mois de février prochain du vaccin venant du laboratoire occidental « Astra Zeneca », une seule chose est d’ores et déjà actée : on n’a pas fini d’entendre parler de doses, de piqûres, de rendez-vous, de vaccins…

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Les signes d’amélioration continuent à se confirmer en Occitanie

Au total à ce jour, plus de 1,9 million de personnes ont déjà bénéficié d’une première injection dans notre région, soit 41,5% des plus de 18 ans, 50% des 50-64...

Hérault : Les prometteuses entreprises lunelloises récompensées

Après une année 2020 plus que compliquée, la vie économique reprend sur le territoire de Lunel. À la veille d’une nouvelle étape du déconfinement avec la réouverture des bars, cinémas,...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES