Montpellier Liberté de l'instruction en famille 2020 - Photo © JP Vallespir
Montpellier, Liberté de l'instruction en famille 5 décembre 2020 - Photo © JP Vallespir
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Montpellier, les partisans de l’école à la maison ont eu droit à leur manifestation en centre-ville, au départ de la préfecture le samedi 5 décembre. Partout en France, parents et représentants de l’enseignement à distance manifestaient ce week-end, pour demander le maintien de l’instruction en famille.

Avec l’islam planté comme un épouvantail dans le décor, l’interdiction de l’IEF (instruction en famille) pourrait presque passer inaperçue. Le 2 octobre dernier, Emmanuel Macron a annoncé sa volonté de rendre obligatoire la présence à l’école dès 3 ans, et d’interdire l’IEF dès la rentrée 2021. C’est l’une des mesures phares du projet de loi contre l’islam radical et « les séparatismes ».

À Montpellier, pour Élise Hallu organisatrice de la manifestation, comme Cyril Métreau représentant de l’enseignement privé, et Emmanuelle Philip de l’association « Les enfants d’abord », des principes essentiels à l’équilibre des enfants sont bafoués : « le respect du rythme, des centres d’intérêt et des aptitudes propres à chacun. » Selon eux, il est urgent de retirer l’interdiction de l’instruction en famille, de ce projet de loi.

« C’est une volonté d’uniformiser la pensée des citoyens, nous voulons défendre la liberté de l’IEF pour tous. L’instruction en famille est un droit qui existe depuis 1882, et elle est garantie entre autres par l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, » précise Élise Hallu.

Pour rappel : art. 26 – 3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants.

[VIDEO] Interview de Cyril Métreau représentant de l’enseignement privé, et d’Emmanuelle Philip de l’association « Les enfants d’abord » :

Le projet de loi contre le séparatisme

Politique globale liberticide ? L’instruction est certes obligatoire, mais pas l’école. Sauf pour raisons médicales, le projet de loi contre le séparatisme prévoit l‘interdiction de la scolarisation à domicile des enfants de plus de 3 ans. Économie : s’il était adopté, cela aurait des conséquences importantes sur les établissements d’enseignement à distance, qui accompagnent les élèves à domicile.

Un maire jugé défaillant

Politique. Ce 6 décembre, dans le haut-parleur gouvernemental qu’est le Journal Du Dimanche (JDD), pour une prise de température de l’opinion, Gérald Darmanin ministre de l’Intérieur a détaillé son plan pour faire face à l’islamisme. Cette nouvelle loi voudrait « donner à l’État les moyens d’agir. » Et, elle renforce le pouvoir du préfet qui pourra suspendre les mesures d’un maire jugé défaillant.

Darmanin, pyromane idéologique ? Toujours dans le JDD, propriété de Lagardère Media News, l’ancien maire de Tourcoing soutient tout de même, qu’il peut y avoir « des difficultés avec un certain nombre d’élus […] qui jouent avec le communautarisme, même si l’immense majorité d’entre eux sont sourcilleux sur le respect de la République ».

Quant à l’IEF, le Conseil d’État et ses juristes estiment probablement écarter du projet « les dispositions relatives à l’instruction au sein de la famille. » Un avis qui sera transmis au gouvernement. Adoption de la loi, réécriture du projet de loi, blocage par le Conseil constitutionnel, tout un cheminement à suivre attentivement, tant le sujet est passionnant et primordial, pour les grandes valeurs de la Liberté.

Le projet de loi sur le séparatisme sera présenté mercredi prochain en Conseil des ministres.

 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Occitanie : Présentation de nouvelles mesures pour les étudiants, « Nous sommes là, vous n’êtes pas seul ! »

Alors que la crise sanitaire perturbe fortement l’année universitaire 2020/2021 et impacte directement les plus 250 000 étudiants d’Occitanie, la Région a décidé de dresser le bilan de son action...

Occitanie : Pour les régionales, EELV part plus que jamais divisé

Alors que le Sénat a donné son accord pour un report des élections régionales 2021,« au plus tard le 20 juin », et qu’on attend à partir du 9 février...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.