La lecture du dossier spécial Montpellier publié dans Le Point en date du 6 décembre nous éclaire sur la vision de Philippe Saurel en matière de mobilités.

Au sujet de la place du 11 novembre 1918 (au pied du Corum), le Maire de Montpellier nous dit rêver d’une « brettelle qui rejoindrait le viaduc Loubat pour circuler par-dessus le carrefour ».

Un nouveau viaduc routier en plein centre-ville ! Rêve ou cauchemar c’est selon.

Un cauchemar pour les contribuables. 
Rappelons que le viaduc Loubat a coûté 19 millions d’euros en 2005. Créer un nouveau viaduc vers les quais du Verdanson comme l’envisage Philippe Saurel coûterait certainement au moins autant. Ce qui, après la gare fantôme Sud de France, serait une nouvelle gabegie d’argent public monumentale.

Un cauchemar pour le centre-ville.
Alors que partout en France et en Europe, les Municipalités travaillent à effacer les cicatrices des viaducs et tunnels routiers qui ont balafré nos villes depuis les années 1960, comment peut-on imaginer, en 2018, défigurer le centre-ville de Montpellier avec un nouveau viaduc routier au pied de l’Esplanade ?
Une telle vision rétrograde est proprement effarante !

Un cauchemar pour les mobilités.
Alors que la Métropole n’a pas été capable, depuis 2014, de dégager le moindre budget pour la ligne 5 de tramway ou pour la création de pistes cyclables, comment justifier de mobiliser des millions d’euros pour un ouvrage routier destiné à faciliter la circulation automobile en plein cœur de ville ?
En totale contradiction avec les objectifs du plan de déplacements urbains qui visent à diminuer le trafic automobile au profit des transports publics, de la marche et du vélo. En totale contradiction également avec les objectifs de la future zone à faibles émissions censée réduire la circulation en centre-ville.

Et pendant ce temps, 4 000 personnes marchaient samedi 8 décembre dans les rues de Montpellier pour que les décideurs prennent enfin la mesure des changements à opérer pour lutter contre le dérèglement du climat. Force est de constater que ce message n’est pas encore parvenu jusqu’à Philippe Saurel. Inquiétant.

EELV Montpellier