L‘Université de Montpellier (UM) vient de définir les modalités d’évaluations de ce second semestre, dans le contexte de confinement que nous connaissons tous.

Nous avons été surpris de l‘absence de cadrage unifié sur l‘ensemble de l‘université, pour les évaluations comme sur les modalités de notations. Le président de l‘Université a laissé le soin aux composantes de l‘université (voire aux sous-composantes), le choix de définir leurs propres modalités d’évaluation et de notation.

Cette autonomie se matérialise par d’immenses disparités : à la Faculté des Sciences, certains étudiants se retrouvent sans examens à passer, alors que d’autres se retrouvent littéralement submergés par les exercices en ligne et les dossiers à rendre. Cette situation d’inégalité découle de l‘autonomie laissée aux enseignants de définir les modalités d’évaluation sans concertation commune entre eux.

Certains enseignants prennent en compte la situation liée au confinement (pas d’accès aux ressources documentaires, isolement social, précarité, anxiété) en assouplissant voire en neutralisant les examens de leurs matières. Mais d’autres, plus nombreux, maintiennent des examens dans des conditions impossibles à réaliser, en temps chronométrés en ligne ou en une quantité de dossiers à rendre, impossible sans véritable accès à la documentation physique des Bibliothèques Universitaires.

Concernant les étudiants en Master et Doctorat, le flou persiste pour les étudiants concernant les présentations des mémoires et thèses, et nous regrettons qu’aucun délai automatique supplémentaire n’ait été accordé à l‘ensemble des étudiants. Ceci nous semble pourtant vital afin de pouvoir disposer, après le confinement, de suffisamment de temps pour consulter les documentations nécessaires en Bibliothèques Universitaires, ainsi que d’effectuer les expériences en laboratoire pour les étudiants en sciences.

La décision de la direction de l‘université nous semble porteuse d’inégalités et d’injustices pour les étudiants de l‘Université de Montpellier.

Association des Étudiants en Master
et Doctorat de Montpellier