[Communiqué de presse] La Poste, un bateau ivre à la dérive

Alors que M. Bruno Le Maire ministre de l’économie et des finances reproche à Amazon d’exercer « des pressions inacceptables » en refusant de payer les salariés désireux de faire valoir leur droit de retrait à cause du coronavirus, le discours est tout autre à La Poste.

Celle-ci avec l’appui de son actionnaire de référence (l’État), refuse de reconnaitre le droit de retrait et menace de ne pas payer les jours où les postières, postiers exercent ce droit. Pourtant sur 2 établissements et 2 bureaux un danger grave et imminent a été posé (Grand Montpellier (4 membre CHSCT ont fait jouer leur droit de retrait), Lunel, Vendargues et PIC Languedoc) sans que la direction se mette d’accord avec les représentants du personnel CHSCT sur les mesures pour le faire cesser.

Ce n’est pas l’arrivée tardive dans les bureaux de gel hydro-alcoolique en quantité encore insuffisante et quelques masques (qui auraient été bien plus utiles au corps médical) qui permettra à la Poste de dire que toutes les mesures ont été prises pour protéger ses salariés. D’ailleurs, des suspicions de cas covid 19 nous remontent au courrier sur Lunel (2), Castelnau (1). Au réseau un cas de covid 19 est avéré sur le bureau de Montpellier Estanove, celui-ci étant depuis fermé et un autre sur Saint Gely du Fesc.

La poste se cache derrière ses obligations de missions de service public, pour envoyer au front sous une énorme pression les postiers afin d’assurer des « services vitaux » pour la nation. 

Nous ne sommes pas totalement opposés à SUD à assurer ces « servies vitaux » mais faudrait-il encore bien les cerner. Nous pourrions accepter de livrer des médicaments, voire certains colis avec des choses primordiales pour la santé des personnes confinées. Assurer l’approvisionnement des distributeurs automatiques de billets et le versement des prestations pour ceux dont l’accessibilité à ces distributeurs est impossible.

Pour le reste, prétendre que la distribution des petits paquets internationaux venant essentiellement de Chine, du courrier même prioritaire est vitale est une aberration et fait prendre d’énormes risques aux agents de La Poste. Ces « services vitaux » tels que SUD les conçoit, demanderaient bien moins de personnel pour les assurer. Cela diminuerait drastiquement le risque de contamination entre postières et postiers, jusque-là confinés en trop grand nombre dans les bureaux.

Pour finir, La Poste s’était engagée à ne plus trier dans les PIC les courriers publicitaires, afin que les facteurs n’aient pas à les distribuer. Elle a été encore prise en flagrant délit de mensonge, une vidéo prise hier dans une PIC prouve le contraire. Apparemment, ils sont encore plus attachés à leurs profits qu’à la santé des postières, postiers.

SUD PTT 34