Des marches pour le climat organisées dans 90 villes de France. Ce dimanche 27 janvier, Montpellier était de la partie, environ 5 000 citoyens se sont mobilisés pour leur planète.

Aout 2018, Nicolas Hulot démissionne. Un geste qui pouvait passer comme anecdotique, mais qui a résonné comme un aveu d’impuissance face aux lobbyistes qui tournent toujours autour des plus hautes instances de l’État.

Automne 2018, prise de conscience des citoyens. La dégradation et l’abus des ressources, comme l’urgence climatique font naître une volonté de défendre un bien commun : la planète. Face à une minorité qui n’a qu’une seule priorité : le profit, les citoyens se mettent en marche.

Pour lire la suite, vous devez être connecté et abonné .