Rugby : « Pourtant favoris, La Rochelle a coulé face à Montpellier ! » (© CDS)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dans une saison qui restera à plus d’un titre inédit, le Montpellier Rugby entamait ce samedi 8 mai, sous un soleil de plomb, un calendrier démentiel avec pas moins de 6 matchs en 3 grosses semaines.

Malgré une situation délicate dans le bas du classement de Top 14, les Héraultais accueillaient les redoutables joueurs de La Rochelle qui, eux, sont 2e au classement et assurés de se battre pour les titres de Champion de France et aussi d’Europe d’ici l’été.

Une entrée en matière rude en ce mois de mai infernal, aujourd’hui pour les Héraultais.

Attendus au tournant par leurs staffs et par leurs supporters, les cistes ont passé le début de la première mi-temps à déjouer. À l’exception de deux coups d’éclat qui aboutissaient à des essais héraultais (A. Bouthier, 10e puis J. Goosen, 21e) qui permettaient à ces derniers de prendre le large au tableau d’affichage, les Héraultais se montraient tantôt lents dans certaines phases de jeu, tantôt incapables de mettre de l’intensité pour répondre à celles des maritimes.

Pire, les Héraultais, à plusieurs reprises, s’arc-boutaient sur leurs derniers mètres pour éviter que les visiteurs du jour inscrivent à leur tour, un essai. Conscients d’avoir un avantage précieux au tableau d’affichage, les Héraultais empêchaient les coéquipiers de Jules Plisson de revenir au score.

Avec des essais, non. Mais, plusieurs fois fautifs, les Héraultais se mettaient trop souvent à la faute. Et c’est ce même Plisson, métronome, qui réussissait chacune des pénalités pour permettre aux Rochelais de rentrer au vestiaire sans être coulés au score. (15/12 pour Montpellier à la pause.)

Décidés à ne pas perdre en terre héraultaise, les Rochelais continuaient de tenter de percer les lignes arrière adverses. Sans réussite. Mais toujours aussi maladroits, les coéquipiers d’Arthur Vincent se mettaient à nouveau, plusieurs fois à la faute. Il ne fallait pas en faire autant pour offrir sur un plateau à Jules Plisson la possibilité de ramener les maritimes à égalité au score. (15/15. 50e).

Une dernière demi-heure à égalité

Bien agacés de voir leurs solides adversaires du Poitou Charentes revenir au tableau d’affichage, à défaut d’être convaincants dans le jeu, les Héraultais se reprenaient rapidement. Au terme d’une longue séquence de possession, c’est l’international français Paul Willemse qui s’écroulait dans l’en-but maritime, bien aidé par ses coéquipiers. Les Héraultais venaient d’inscrire leur troisième essai du match. Essai transformé sans difficulté par Alex Lozowski. (22/15. 52e).

Décidés à surclasser les coéquipiers de Jules Plisson, les Héraultais conservaient le ballon autant que leurs intentions offensives. Et dans la foulée de l’essai inscrit par Paul Willemse, c’est Cobus Reinach qui inscrivait son essai, le 4e de la soirée pour les Héraultais (27/15, 59e).

À l’heure de jeu, les Héraultais subissaient une grosse vague offensive des Rochelais.

Durant de longues minutes, les Rochelais s’ancraient dans les 20 derniers mètres du club héraultais. Fautifs à plusieurs reprises, les coéquipiers du puissant Fulgence Ouedraogo se montraient intraitables sur leur ligne et réduisaient ainsi à néant les espoirs adverses de marquer leur premier essai du jour. (27/15, 66e).

La vague des joueurs rochelais était passée. Sur leur première sortie de leur camp, les Montpelliérains construisaient une belle attaque, en plusieurs phases sur toute la longueur du terrain. Fautif sur un maul, un jeune joueur rochelais était exclu pour 10 minutes, pour une grossière faute sur un des avants héraultais. Le jeune héraultais Alexandre Bécognée marquait à son tour, son essai, le 5e pour les cistes, ce soir. (32/15. 67e).

Une nouvelle vague offensive rochelaise mettait les nerfs des coachs héraultais à rude épreuve et les joueurs héraultais se donnaient sans compter pour garder leur avantage au score. Mais sur une énième poussée des maritimes, le jeune Samuel Lagrange marquait le premier essai rochelais de la soirée. À sept minutes de la fin du match, les visiteurs du jour n’avaient aucun espoir de remporter le match. Mais Plisson retrouvait son pied et réussissait la transformation sans difficulté (32/22, 78e). Dans les ultimes secondes, plus rien n’est marqué. Les Héraultais peuvent souffler et lever la tête. Mal engagés dans la partie, ils ont su faire le dos rond et obtenir une brillante victoire face à des Rochelais globalement en dessous de leur niveau habituel.

Réactions d’après match

Philippe Saint-André (Manager, Montpellier Rugby)

Jules Plisson (Stade Rochelais)

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : 72 600 personnes ont déjà bénéficié d’une 3e dose de vaccin en Occitanie

Une campagne de rappels de vaccination a démarré dès le 13 septembre partout en Occitanie. Ce rappel est proposé aux personnes âgées de 65 ans et plus, et à toutes...

[VIDEO] Frontignan : Semaine bleue 2021, « 365 jours pour agir et 7 jours pour célébrer »

[VIDEO] La Semaine bleue 2021 aura lieu du 6 au 12 octobre 2021, à Frontignan la Peyrade. Les inscriptions pour cette nouvelle édition à Frontignan la Peyrade ont débuté lundi...

VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
ANNONCES LÉGALES