Wahbi Khazri (©ASSE)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Dans ce choc de bas de classement, entre un Nîmes Olympique englué dans les places de relégables du  classement de Ligue 1 de football et des stéphanois à peine mieux classés au coup d’envoi, le match aux Costières de Nîmes ressemblait fortement à un duel fratricide digne d’un western américain. Malheur au perdant !

Grand soleil, peu de vent, pelouse copieusement arrosée juste avant le match, deux équipes expérimentées sur le pré…… Tout était réuni ce dimanche 4 avril pour assister à un vrai beau match de football. Et les nombreux spectateurs en loges (!) comme les journalistes présents en tribune presse n’ont pas été déçus. Sur les bancs, les deux coachs que sont Pascal Plancque à Nîmes et Claude Puel chez les foréziens avaient une idée très précise de ce qu’il fallait faire pour gagner ce match.

Ce dernier, passé par Lyon, Monaco et Nantes notamment dans sa longue carrière d’entraîneur, n’a pas son pareil pour se faire entendre de ses 11 joueurs alignés sur la pelouse gardoise. « Chaaaaaaarles (Abi), tu arrêtes un peu, replace-toi ! » C’est le message qu’a hurlé à de multiples reprises le coach vert à l’encontre de son attaquant. Ce dernier ne tardait pas systématiquement à reprendre sa place sur le front de l’attaque stéphanoise. Un replacement particulièrement utile lorsque les attaquants verts ont commencé à se montrer réellement dangereux face au bloc des crocos nîmois, mis en place par le manager adverse.

C’est d’ailleurs sur un contre placé des stéphanois que l’intenable milieu offensif Wahbi Khazri a ouvert le score d’une surpuissante frappe du pied droit qui venait se loger dans la lucarne gardoise, laissant impuissant Baptiste Reynet, gardien nîmois. Ses coéquipiers venaient houspiller l’arbitre, estimant que le joueur adverse était hors-jeu au début de l’action. L’arbitre Mathieu Léonard restait sourd aux protestations et entérinait le but des visiteurs du jour. (0/1. 21e).

Sourd, l’arbitre ne l’est par la suite, pas resté longtemps.

Mais cette fois, ce sont les joueurs blessés chez les crocos et présents en loge du stade ainsi que le staff gardois sur le bord de la pelouse qui étaiENt dans le viseur du trio arbitral. De plus en plus véhéments, les locaux pestaient régulièrement contre les décisions arbitrales. (0/1. 26e).

Dans le dernier quart d’heure, les Gardois se rebellaient, enfin. Ils parvenaient à ouvrir le score suite à un cafouillage dans la surface stéphanoise. Réactif, le juge de touche signalait une litigieuse situation de hors jeu. L’arbitre de champ annulait donc le but gardois, provoquant un nouveau tollé venu des tribunes gardoises. Bien décidés à prendre 3 points très précieux sur les terres gardoises, les Stéphanois, dominateurs, rentraient promptement aux vestiaires, bien conscients d’avoir pris un avantage intéressant au score. (0/1. mi-temps.)

Bien en place, les Stéphanois ont dominé toute la deuxième mi-temps.

Apathiques par moments et peu offensifs au final, les Gardois ont dans le même temps, produit très peu de jeu, au grand dam de leur coach, Pascal Plancque.

Signe de la domination des coéquipiers d’un Wahbi Khazri, sorti par son coach après une bonne heure de jeu, les stéphanois creusaient l’écart au tableau d’affichage sur un autre contre ultra rapide, cette fois-ci bien conclu par Denis Bouanga, d’une brusque frappe du pied gauche qui finissait elle aussi dans la lucarne d’un Baptiste Reynet, cloué sur sa ligne et mis au supplice par les vagues offensives stéphanoises. (0/2. 67e.). La messe aurait pu être définitivement dite si le troisième but marqué quelques dizaines de secondes plus tard par Romain Hamouma pour les Stéphanois n’avait finalement pas été refusé pour hors-jeu par le trio arbitral, suite à l’interminable intervention de l’arbitrage vidéo.

À l’inverse, signe de l’apathie gardoise, Renaud Ripart loupait un pénalty à la 83e minute. Un tir au but très généreusement accordé par M Léonard, arbitre central, sur une faute plus que légère du gardien stéphanois Étienne Green, jusqu’alors absolument impeccable pour sa première titularisation dans le but des verts. Fautif, mais rapidement reconcentré, le jeune portier stéphanois contrait la molle frappe gardoise.

Bien aidés par leur jeune gardien prometteur et un schéma de jeu décidé par Claude Puel et appliqué à la règle par les verts, les Nîmois s’inclinaient plus que logiquement sur leur pelouse. Les verts prenaient donc 7 points d’avance sur la zone de relégation. Les Gardois, eux, restent englués dans les places de relégables.

Décidément très en forme, Claude Puel pouvait souffler et laisser hurler sa satisfaction au coup de sifflet final après avoir passé 90 minutes à replacer sa jeune équipe. Jeune, mais bien supérieure dans de nombreux domaines ce soir, face à une très inquiétante équipe gardoise.

Réactions d’après-match

Renaud Ripart (Nîmes Olympique, Attaquant et capitaine) : « On fait un non-match et ça me fait ch…. On n’a pas le droit de faire un match de merde comme ça. On gagne à Lille et après on fait ça… pff… C’est une sacrée piqûre de rappel. On fait un non-match. On a tous raté notre match. On doit tous très vite se remettre la tête à l’endroit. On devait faire une bonne entame, les jouer haut… On n’a rien fait. Eux, en face, ont été très bons. Ils ont été plus efficaces devant le but, plus présents dans tous les duels. Dès le début, ils ont été bien dans le match, nous pas. Ce soir, on rate un petit tournant de la fin de saison, car on voulait les accrocher dans la lutte pour le maintien. C’est raté. On n’a pas eu l’occasion de le gagner ce match et c’est ça qui me fait encore plus chié. »

Pascal Plancque (Nîmes Olympique, entraîneur) : « Ce n’est pas un match à oublier. On a été à 50/60% de nos capacités ce soir et face à un tel adversaire, on a vu la différence. C’est un retour sur terre. On avait beaucoup de louanges ces derniers temps. Rien ne nous a réussi aujourd’hui. On va en parler entre nous, avec les joueurs demain matin à l’entraînement. On va devoir s’expliquer. Et après, il faut vite se reconcentrer sur la suite. Cela va très vite arriver. Ce qui m’agace, c’est qu’on est capable de gagner à Lille, qui lutte pour le titre de Champion de France, et juste après, on fait un match comme ça. On n’a pas été bons ce soir. Je me mets avec les joueurs. Aucun n’a été bon ni eux ni moi. En face, ils font un bon match, un match sérieux. Il faut vite se retrousser les manches et il faut très vite regagner des matchs. On voulait accrocher Saint Étienne pour les mener avec nous dans la lutte pour le maintien. Cela ne s’est pas passé comme ça. Pas grave. Tant mieux pour eux. Nous, on doit vite se reconcentrer, car la suite va arriver très vite. »

Claude Puel (AS Saint Etienne, manager) : « Au début du match, on a senti 2 équipes très tendues par l’enjeu, plus que par le jeu. On était bien en place. On les a attendus. On a fait de bonnes choses en défense. On a été sérieux. Les attaquants ont mis deux buts magnifiques. Des matchs comme ceux-là se jouent sur des détails. Ce soir, ça tourne en notre faveur et c’est tant mieux. (Sur la lutte pour le maintien. St Etienne a désormais 7 points d’avance sur Nîmes…) Ce n’est pas comme ça que j’analyse le truc. On sait tous qu’il reste 7 matchs donc 21 points en jeu. Il nous en manque pour rester en ligue 1. Il en manque 5, 6 donc il faut encore travailler. On doit gagner d’autres matchs. On les met à bonne distance, certes, mais rien n’est fait, ni pour eux ni pour nous. Ce soir, on fait un bon match. On est restés très solidaires. Ce soir, pas comme sur certains matchs récents, on a beaucoup d’occasions et là, cette fois, on les concrétise. J’aurais bien aimé que le but de Romain (Hamouma) soit validé et non refusé pour hors-jeu. Mais bon, c’est comme ça. (Sur le pénalty sifflé pour Nîmes en fin de match.). Cela me laisse… Moi, je ne comprends même pas qu’on puisse siffler des fautes comme ça. Je ne comprends sincèrement pas. Ça en devient fou cette histoire. Là, on me dit que le gardien touche l’attaquant avant que ce dernier pousse le ballon et donc il y a pénalty. Pour moi… je sais pas. Mais je ne comprends pas que ça puisse se siffler. (Sur la prestation du jeune gardien stéphanois Etienne Green.) C’est son premier match ce soir. Il est à l’image de l’équipe : sérieux. C’était un garçon timide, renfermé, travailleur, mais peu bavard avec les autres. Alors, je dois signaler l’énorme travail d’André Biancarelli (entraîneur des gardiens ASSE, ndlr) pour le transformer. On l’a signé en 2019 comme gardien pro, Étienne Green et il a pris de la confiance en lui, de l’assurance. Cela se ressent sur le terrain. Sa prestation ne m’a pas surpris. Même sur le pénalty… il me regarde… il va se mettre sur la ligne de but et il se reconcentre tout de suite en arrêtant le tir des Nîmois. Il fait une bonne prestation ce soir. Maintenant, il faut vite se concentrer sur la suite. C’est important de rester concentrés et solidaires.

Mahdi Camara (AS Saint Etienne, joueur) : « Ce soir, on fait un gros match face à un concurrent direct. On est tous très contents de gagner ce match-là. On a été très efficaces devant le but que ce soit Wahbi (Khazri) ou Denis (Bouanga). Ils mettent deux sacrés buts. Après, on a su rester concentrés, pas s’éparpiller. On a joué en bloc. Concentrés, on a fini le match ensemble et ça nous a souri. (À propos de la prestation d’Etienne Green, gardien.) C’est un bon mec qui bosse à l’entraînement. Il est très à l’écoute des conseils qu’on lui donne nous, comme le staff. Il est posé. Ce soir, il fait un match à son image. C’est sérieux. » 

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE
Port-la-Nouvelle Antoine Maurice, Éric Piolle, Justine Torrecilla, Albert Cormary (©CDS)

[VIDEO] Aude : « Un projet comme celui de Port-la-Nouvelle est d’un autre temps ! » selon Antoine Maurice

Tout avait été bien calibré, prévu, sauf la météo franchement automnale, dommage pour une mi-avril. Pour le reste, Antoine Maurice, candidat des écologistes et des régionalistes aux élections Régionales de...

Montpellier, Antoine Maurice et Éric Piolle - avril 2021 (©JPV)

[VIDEO] Occitanie Régionales 2021, Antoine Maurice : « l’écologie, c’est la matrice de l’ensemble des politiques publiques »

Samedi 10 avril, Antoine Maurice et Éric Piolle étaient à Montpellier pour travailler entre autres, sur la thématique des quartiers populaires. Le candidat pour les Régionales 2021 en Occitanie, et...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES