© Illustration

Pour CGT 34 et le SNJ CGT, la liberté syndicale est en danger, dans le silence étourdissant de la Covid-19.

Pour la branche héraultaise du syndicat, on constate « une montée en puissance de ces atteintes aux libertés et au droit  syndical alors que la crise sociale s’amplifie, que de plus en plus de salarié-es font appel à  nos syndicats pour les aider face à des procédures de licenciement ou des remises en cause de leurs droits. »

Après un courrier au Préfet, révélateur d’un état d’esprit général, les deux antennes syndicales tiendront, demain, une conférence de presse commune en soutien à « Albert, Délégué Syndical Central Korian, militant des Hauts-de-Seine et Secrétaire général de l’Union Locale du Plessis, poursuivi en justice « pour avoir dénoncé les problèmes rencontrés dans les Ehpads Korian au début de la crise  sanitaire. Le groupe Korian a fait savoir qu’il allait saisir la justice afin d’agir en diffamation  contre les auteurs de l’émission « Pièces à conviction » de France 3 à la suite de la diffusion  d’un sujet sur la gestion de la crise du Covid-19 dans les Ehpads, diffusée le 20 novembre 2020. »

VOIR AUSSI : Montpellier : Nouveau rassemblement contre la Loi Sécurité Globale, samedi 13 mars

Le documentaire réalisé, pendant près de six mois, par les journalistes Xavier Deleu et Julie  Pichot « révèle selon la chaîne, « que pendant le confinement, au printemps dernier, l’ensemble de la prise en  charge des résident-es d’Ehpad pose question. » .

Partager l'article :