Covid-19 (© Illustration)
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Le 18 février 2021, s’est tenue la séance plénière annuelle de la Commission du surendettement de l’Hérault sous la présidence de Jacques Witkowski, Préfet du département. Le nombre de dossiers du département déposés auprès de la Banque de France enregistre une nouvelle baisse en 2020.

Avec 1792 situations de surendettement déclarées à la Commission héraultaise, le recul est de -22%, après un repli de -10% en 2019 (pour l’ensemble de la France : – 24% en 2020 et -9% en moyenne annuelle sur les 5 dernières années).

Avec 189 dossiers pour 100.000 habitants, le taux de surendettement du département est comparable à celui constaté en Occitanie (188), mais toujours plus faible qu’au niveau national (205). Il convient toutefois de souligner que le recul de l’année 2020, même s’il s’inscrit dans une
tendance baissière depuis plusieurs années, est exceptionnel par son ampleur.

La baisse a été particulièrement prononcée lors du premier confinement de mars 2020

Durant cette période et tout au long de l’année, la Banque de France a tenté de maintenir la possibilité de déposer un dossier de surendettement, mais les particuliers ont pu rencontrer des difficultés matérielles dans leurs démarches.

À partir de l’été, le nombre de dossiers déposés a progressivement augmenté, mais sans retrouver les niveaux de 2019, excepté au mois de décembre. Ainsi, il n’a pas été constaté de hausse, ni même de phénomène de rattrapage.

L’endettement global des ménages surendettés ayant déposé un dossier en 2020 dans le département s’établit à 110 millions d’euros (dont 4,8 milliards d’euros au niveau national).

Les dettes à la consommation représentent 29,7% du total, contre 29,9% pour les dettes immobilières, 8,0% pour les dettes de charges courantes et 32,4% pour les autres dettes.

La nette réduction du nombre de situations de surendettement depuis plusieurs années, et la maîtrise du surendettement lié à l’excès de dettes à la consommation ont pour effet de concentrer toujours plus la procédure sur des populations socialement fragiles.

Le risque de surendettement est plus élevé pour certaines personnes ou certains ménages :

VOIR AUSSI : « L’Occitanie Naturellement » : Antoine Maurice, un potentiel Président de Région, dans les starting-blocks

  • Une progression de la part des ménages surendettés n’ayant aucune capacité de
    remboursement (54,0% contre 51,6% en 2019), soit un niveau supérieur à celui de l’Occitanie (52,0%) ou au plan national (50,1%)
  • 83,1% ont un patrimoine brut inférieur à 2 000 euros (82,5% en France)
  • Les personnes surendettées sont souvent des adultes isolés ou des femmes cheffes de famille monoparentale
  • 26 % des personnes surendettées (débiteurs et codébiteurs) sont au chômage
  • Les employés, les ouvriers et les personnes sans activité professionnelle sont surreprésentés par rapport à leur part dans la population française.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Gabriel Attal en visite dans l’Hérault pour défendre la politique du gouvernement

L’Hérault est sévèrement touché par la reprise épidémique (quatrième de France), avec un taux d’incidence de 525 cas pour 100 000 habitants. Alors que la France vient de franchir le...

Cinéma en plein-air : Un mois d’août à Saint-Quentin-la-Poterie

Cet été, les Toiles du Sud et l’Office Culturel proposent quatre projections de films à découvrir en plein air. Le rendez-vous est fixé au Parc Chabrier, près de la place...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDÉO, INTERVIEW, ÉMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LÉGALES