Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

À quelques encablures de la Colombière, le nouveau bâtiment des maladies infectieuses et tropicales se remarque de loin par sa devanture légèrement jaune. L’imposant site est flambant neuf, sur trois étages. Visite guidée.

« Ici, on veut regrouper trois bâtiments actuels en un seul et même endroit. En ce moment, pour gérer ce type de problématique, les services sont dispersés sur trois endroits distincts. Cela devenait ingérable donc avec ce…… » L’employée du Centre Hospitalier héraultais présentait succinctement le nouveau bâtiment à divers journalistes plus ou moins attentifs. La locale de l’étape coupe brutalement ses explications. Et pour cause, Michaël Delafosse, Maire de Montpellier et Président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier arrive d’un pas vif, entouré de plusieurs membres de son cabinet.

Dès son arrivée, il est accueilli par le Professeur Reynes, futur patron scientifique du nouvel espace hospitalier et Thomas Le Ludec, Directeur général du Centre Hospitalier. Après les politesses d’usage, la visite démarre immédiatement.

« Pour visiter ce site et bien le comprendre, il faut se mettre en tête que tout ce qui concerne les maladies infectieuses sera traité ici et tout est conçu autour d’un halo de lumière juste là« , présente le Directeur Général, désignant du doigt un espace vide qui va du sol au plafond du dernier étage.

D’un pas pressé, Michaël Delafosse entouré de l’état major de l’hôpital et des spécialistes du domaine découvre minutieusement pièce après pièce. L’objectif du nouvel édifice est de réunir en un seul et même endroit, l’accueil et le traitement de tous les patients infectieux. Mais pas seulement. Le site accueillera aussi des salles exclusivement réservées à la recherche clinique sur de très nombreux virus qu’ils soient connus ou non du grand public. Des virus tels que la Covid, mais aussi Ebola, Zika seront traités sur place.

Situées au premier étage, les salles de rendez-vous pour les patients sont flambant neuves. À compter de l’ouverture, prévue le 1er février prochain, ces différents endroits pourront en tout, permettre de réaliser jusqu’à 18 500 consultations par an.

Présent également au premier étage, un secteur hospitalisation est prévu. Il se compose de 23 lits, dont 2 pour la décontamination.

La construction d’un tel site ultra moderne a un coût non négligeable. Il est estimé à 11 041 000 euros, dont 10 600 000 euros pour les études et les travaux, 197 000 euros pour les équipements mobiliers et 244 000 euros pour les équipements biomédicaux et scientifiques.

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Montpellier : « Il est encore temps ! », Marche pour le Climat, le 28 mars prochain

« Il est encore temps ! Déconfinons-nous les idées pour une vraie loi climat ! » s’engagent les 150 membres de la convention citoyenne pour le climat. Ces derniers font appel à...

Nicolas Bedel de Buzareingues, bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Montpellier

Le Rendez-Vous avec Nicolas Bedel de Buzareingues : « les avocats sont les derniers remparts de la liberté »

[VIDEO] Un entretien sans filtre avec Nicolas Bedel de Buzareingues, bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Montpellier Depuis l’entrée en vigueur du couvre-feu à partir de 18h, les avocats pouvaient...

SOUTENEZ LE MOUVEMENT

Soutenez Le Mouvement !

Votre don est défiscalisable à hauteur de 66% !

Je participe
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS
ANNONCES LEGALES