Montpellier-web-commercants
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram

Jouée dans un stade vide pour cause de Coronavirus, la nouvelle Coupe d’Europe de Rugby commençait ce samedi 12 décembre pour le Montpellier Hérault Rugby. Bien lancés par une héroïque victoire quelques jours plus tôt à Clermont-Ferrand en championnat de France, les Héraultais arrivaient confiants sur leur pelouse pour débuter la coupe continentale. Mais ils sont tombés sur un os : le Leinster Rugby, quadruple champion d’Europe. Il n’y a pas vraiment eu de match.

L’inconvénient d’un stade désert demeure le manque d’ambiance ; l’avantage reste que les journalistes entendent bien ce que se disent coachs, joueurs et remplaçants durant les 80 minutes du match. Là, il a fallu attendre 17 longues minutes pour entendre le virevoltant Gabriel NGandebe, sur son côté du terrain, haranguer ses coéquipiers « Allez les gars, allez ! On joue ! »

Avant cela, les cistes étaient totalement dépassés par leurs adversaires. Bien emmenés par de véloces avants, les Irlandais du Leinster semblaient avoir fait du GGL Stadium, leur terrain d’entraînement. À peu de choses près, au moment où le puissant ailier héraultais tentait de réveiller ses coéquipiers, le score était déjà en faveur des visiteurs du soir (8à3).

Et pour cause, dès la 7e minute de jeu, profitant des largesses de la défense héraultaise, le Leinster avait marqué un bel essai tout en puissance par le troisième ligne aile, Josh Van Der Flier. Même si celui-ci n’était pas transformé par les Irlandais, cela faisait très mal d’entrée de jeu pour les joueurs de Montpellier.

Une deuxième mi-temps de bien meilleure facture

« À la pause, ils étaient un peu la tête dans les chaussettes donc il a fallu les remobiliser, les relancer« , a reconnu Xavier Garbajosa, après match. C’est peu dire que le coach a visiblement su trouver les mots justes pour y parvenir tant les Héraultais étaient presque métamorphosés en début de seconde période.

Mais face à une équipe comme celle du Leinster, si l’adversaire ne marque pas, les Irlandais, eux, y parviennent à chaque fois. Très vite, les visiteurs du soir prennent le large au tableau d’affichage et ont jusqu’à 19 points d’avance, en inscrivant leur 4e essai (28à9, 69e.)

Signe que les héraultais étaient revigorés en seconde période, c’est le puissant trois quart aile Gabriel NGandébé qui a réussi à inscrire sur son côté , le seul essai montpelliérain du match (28à14, 76e).

Mais décidément trop machiavéliques pour des héraultais qui ont fait au mieux, au moins en seconde période, les Irlandais, hargneux, finiront le match en marquant leur cinquième essai de la soirée. Les Irlandais, injouables par moments, s’imposent avec la manière 35 à 14 en terre héraultaise. Fermez le ban.

Les réactions d’après match

Arthur Vincent (Montpellier, centre.) : « On leur donne deux essais. C’est rude. On a des regrets sur un match comme celui-là. Ils savent tout faire, ils font tout de façon très très propre. Ils sont d’une précision redoutable dans tout ce qu’ils tentent. Mais, de notre côté, on a fait notre match. On n’a pas lâché le match. On est restés mobilisés. On doit garder cet état d’esprit là. Tout le monde joue ensemble. On doit vraiment continuer là-dessus. »

Benoît Paillaugue (Montpellier, demi de mêlée) : « Face à une équipe comme celle-là, la moindre erreur se paie cash. Ils sont très forts dans tout. Le score est lourd. On prend 35 points, mais clairement tout n’est pas à jeter. Par exemple, l’équipe ne lâche jamais. On a toujours joué. C’est un match qui nous fera tous progresser. Et on doit déjà penser au match des Wasps, le week-end prochain.« 

Xavier Garbajosa (Montpellier, manager) : « Leinster nous a constamment mis sous pression, tout le temps. Ils sont machiavéliques. Ils jouent beaucoup de choses à la perfection. Ils répètent les mêmes phases de jeu. Ils ont une méthodologie. Cela leur va bien. Ils l’appliquent à chaque instant, presque toujours à la perfection. Ils sont franchement diaboliques. Ce n’est pas pour rien si c’est l’une des deux meilleures équipes d’Europe. Ce soir, pour nous, le score est lourd. Nous n’avons pas le même niveau qu’eux, mais on a fait notre match. La différence est là. Le score est cher à la sortie. Mais, tous les gars se donnent à 200%. On a depuis 2, 3 matchs, un très bon état d’esprit. Il faut garder ce bon esprit et se pencher dès lundi sur le match des Wasps. On ira là-bas pour gagner. Mais clairement, un match comme ce soir, ça va nous aider. Cela va nous faire progresser et comprendre pourquoi chaque matin, chacun des gars doit venir et chaque jour donner un peu plus, lors de chaque entraînement. La réussite ne s’achète pas dans un Kinder Surprise. Ce soir, on perd. Mais on doit garder cet état d’esprit entre tous les mecs ! »

Partager l'article :

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur telegram
À LA UNE

Covid-19 : Reconfinement, jolie communication politique et crise sanitaire

Le gouvernement n’écarte pas l’hypothèse d’un troisième confinement. Celui-ci pourrait être mis en place fin janvier, début février. Après deux confinements et un couvre-feu national instauré entre 18 heures et...

Montpellier. Laïcité, Audrey Marc : « notre inquiétude, c’est l’importation de conflits extérieurs à l’école, dans l’école »

Hérault. Des enseignants signent une tribune pour dénoncer l’organisation de débats politiques dans les établissements scolaires. Devant un possible nouveau débat, et un nouveau déplacement prochainement du personnel politique en...

ANNONCES - PUB
VIDEO, INTERVIEW, EMISSIONS​
LES PLUS LUS

Soutenez Le Mouvement

Montpellier manif 3juin2020

Faire sens, bousculer les repères, et ouvrir des perspectives : tel est le contrat que Le Mouvement, média, libre et indépendant, passe avec chacun de ses lecteurs.