[VIDÉO] Montpellier : « On veut un référendum local sur la 5G »

Montpellier : « On veut un référendum local sur la 5G » (CR CDS)

[VIDÉO] Le rendez-vous presse avait été fixé à la hâte au cœur du quartier Figuerolles, par la Conseillère Départementale Maud Bodkin elle-même, la veille.

VOIR AUSSI : Covid-19 : Le CHU de Montpellier adapte son organisation

Le communiqué de presse, quelque peu laconique, évoquait l’installation d’une antenne 5G à quelques mètres d’appartements habités par des personnes âgées. Comment ça ? Vraiment ? Reportage !

Arrivant vers la rue Lafeuillade, un petit homme âgé trapu accueille la presse, venue en nombre. Il tient dans sa main un communiqué de presse bien plus complet que celui transmis la veille. Mais, malicieux, il ne le tend pas tout de suite, aux journalistes. D’abord, il leur explique une histoire qu’il connaît sur le bout des doigts. « Moi, ma maman vit ici depuis des années. Elle va avoir 89 ans. Et, là, depuis quelques semaines, en face de chez elle, à moins de 6 mètres de ses fenêtres, on lui a posé deux grosses antennes 3 et 4G dont on pense qu’elles seront compatible 5G. C’est un enfer. Elle est très âgée, fragile, malade et pile face à sa chambre, il y a une des antennes. Donc, depuis quelques temps et dans les prochaines années, sa propre chambre est un vrai four à micro-ondes. Imaginez donc les risques pour sa santé », se désole le fils.

Dans les faits, depuis quelques semaines, au 5e étage de l’appartement de la vieille dame, deux piquets gris sont incontournables.

« Il y a des capuchons jaunes. Ce sont ces deux pics là qui font tant de mal à ma mère mais aussi à tout le quartier. Ici, le bassin de vie représente plusieurs milliers de personnes. Juste en face de cet immeuble, ils construisent un immeuble ultra moderne sur 5, 6 étages. Tous vivront dans des cages à lapins. Et chacun des habitants qui va arriver l’an prochain, ils vont se prendre toutes les ondes en direct, en pleine tête ! » poursuit Raymond Gimilio, bavard porte-parole du comité de quartier « Figuerolles Autrement » tout récemment créé.

Sa faculté à beaucoup s’exprimer n’a d’égal que sa détermination à se battre pour obtenir toutes les informations sur ces antennes qu’on semble lui imposer. On ? Mais qui donc a voulu poser ces antennes-là. « On sait aujourd’hui que c’est Bouygues Télécom qui a demandé et obtenu la pose cet été de ces antennes-là », complète Maud Bodkin. L’élue au Département s’est saisi du dossier au début de l’été. Elle travaille depuis d’arrache-pied pour comprendre les revendications des riverains et les aider dans cette lutte. Elle ajoute que « les riverains veulent et ont surtout le droit de savoir si cette antenne sera compatible vraiment sur la 5G. Depuis quelques semaines, venant de Bouygues et des autres firmes, c’est plus de son, plus d’image. ». C’est le cas de le dire…

Justement, très vite se pose la question des coûts. Raymond Gimilio reprend la parole, et l’histoire là ou il l’avait laissé. « Ils (Bouygues Télécom, ndlr) sont venus nous voir, il y a près d’un an. Ils voulaient payer 10 000 euros par an pour la location de la place sur le toit de notre immeuble. C’est là ou vit ma propre maman. Il s’agit d’une grande copropriété. Dans l’immense majorité, on a refusé, ils n’ont pas insisté. Ils ont tenté la même chose avec une résidence dans la rue parallèle. Avec le même résultat négatif », se souvient le copropriétaire.

« On veut un référendum local sur la 5G »

La jeune élue n’en oublie pas qu’elle est toujours élue politique au Conseil départemental de l’Hérault. « Durant la campagne pour les élections municipales, au printemps, le candidat Michael Delafosse avait proposé que les citoyens puissent inscrire une affaire à l’ordre du jour d’un Conseil Municipal dès lors que 5% des habitants inscrits sur les listes électorales auront approuvé, signé la dite affaire. A ce jour, 5% correspond à 7686 habitants de la ville de Montpellier ».

L’élue et le comité de quartier lancent donc aujourd’hui une pétition en ligne. Peuvent signer, tout ceux qui le souhaitent, mais prioritairement, les citoyens inscrits sur les listes électorales à Montpellier et dans la Métropole.

Deux choses sont acquises à ce jour. Les travaux pour des nouveaux immeubles aux alentours des rue LaFeuillade et du Faubourg Figuerolles se poursuivent à bon rythme, d’une part. D’autre part, on n’a clairement pas fini d’entendre parler des nuisances causées par les antennes 5G sur le même secteur. Affaire à suivre donc…

Interview Maud Bodkin, Conseillère Départementale :