Montpellier : Exposition « Drawing draw #4 » au lieu multiple et à la N5 Galerie

Accrochage de "Drawing draw#4" au lieu multiple montpellier (CR lieu multiple montpellier)

Le lieu multiple de montpellier et la N5 Galerie proposent de découvrir l’univers de plusieurs artistes autour de l’exposition « Drawing draw #4 ». 

VOIR AUSSI : Frontignan : Le FIRN (Festival International du Roman Noir) revient du 11 au 13 septembre

Les deux galeries d’art contemporain font leur rentrée ensemble autour d’une nouvelle édition qui met à l’honneur le travail de dessinateurs aux approches et techniques différentes.

Au lieu multiple de montpellier, vous pourrez découvrir les œuvres de Joëlle Bondil, Peter Lökös et Thilleli Rahmon, les vendredis et samedis de 15h30 à 19h, jusqu’au 26 septembre 2020, au 3 rue de Moissac à Montpellier. Le 26 septembre, la galerie assurera la présence de Peter Lökös pour une prestation en direct, le tout, agrémenté par une lecture augmentée de Gilles Bingisser.

Du côté de la N5 Galerie, ce sont les créations de Marie Havel et Amélie Joos qui sont mises sous le feu des projecteurs. L’exposition de leurs œuvres sera présente jusqu’au 24 octobre 2020, du mercredi au samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h30, au 5 rue Ste Anne à Montpellier.

Trois artistes au Lieu Multiple de Montpellier 

Joëlle Bondil : une approche minimaliste (CR)
Joëlle Bondil : une approche minimaliste 

Qu’évoque ce tableau ? Une méduse. Une méduse qui semble s’extirper du cadre comme si elle était palpable. Construite à partir d’une technique minimaliste : des points, des traits, reliés entre eux, cette mystérieuse créature des océans semble défier la frontière du dessin et du volume. C’est ce concept qu’aborde principalement l’artiste. Avec ses différentes compositions, elle amène à une interrogation sur ce qui peut être perçu, du minéral à l’organique,  du topographique au cosmologique.

Peter Lökös : espace et temps suspendu à quelques fils 

L’univers du jeune artiste tourne autour des sens, de l’intime et de l’étrange.

Peter Lökös – « seul », feutre et crayon, 21×29,7 cm, 2020

Ces créations ont une approche multisensorielle mettant en confrontation l’espace et le temps par le biais d’une technique très particulière. Il combine le son, les empreintes, les affiches-slogan et les dessins pour dépeindre ses inspirations.

Thilleli Rahmoun : l’artiste qui compose des paysages

La technique du dessin-collage porte ses fruits en matière d’esthétisme. Les créations de l’artiste sont exposées en grand format de façon à apprécier davantage les paysages qu’il s’est imaginés en combinant plusieurs éléments : l’urbain, la faune et la flore.

Thilleli Rahmoun – « ESCBCN », technique mixte sur papier, 150×280 cm, 2019

Des ruines et des sentiments à la N5 Galerie 

La galerie propose la découverte des œuvres de Marie Havel et son univers tout de ruines et de songes obscurs. Elle puise son inspiration de son enfance et de ses expérimentations. Ayant grandi au milieu de paysages anciennement tourmentés par la Grande Guerre, l’artiste a reconstitué les futurs vestiges d’une civilisation en plein déclin.  Ses créations abordent une vision défaitiste des civilisations humaines. Avec sa recherche de tension entre le construit et le déconstruit, donc, entre le jeu et la ruine, elle semble évoquer les comportements de l’Homme qui bâtit son empire, le détruit, pour en reconstruire un meilleur… Ou un pire ?

C’est dans la seconde salle de la galerie qu’Amélie Joos invite à la découverte de son atelier d’où émanent les bribes intimes et pures de son inconscient. Avec son installation nommée  “romanticism is not cancelled”. L’artiste dévoile sa table à dessin, ses outils, sa lampe, son canapé,  pour nous immerger dans son univers. D’ailleurs, les dessins de l’artiste sont nés de l’écriture automatique. Cette technique est apparu durant la période de l’art surréaliste. Le concept consiste à créer sous le coup de l’impulsion, de façon à s’affranchir du contrôle et des codes.