Le CHU de Montpellier a organisé ce vendredi, un point de presse sur les problématiques spécifiques concernant les enfants, en prévision de la rentrée scolaire.

Pour l’équipe du CHU de Montpellier, il était essentiel de rappeler l’importance des gestes barrières, et d’aborder les problématiques spécifiques concernant les enfants avec la rentrée prévue la semaine prochaine.

Ce qu’il faut retenir pour le Pr Éric Jeziorski, Chef d’équipe Pédiatrie générale, infectiologie et immunologie clinique : « en général, les enfants ne font pas de formes graves […] Les enfants transmettent très peu la maladie […] La contagiosité se résume dans les premiers jours. » À noter que : si un parent est atteint par la Covid-19, l’enfant doit être testé 7 jours après les premiers symptômes.

[VIDEO] Interview avec Éric Jeziorski, Chef d’équipe Pédiatrie générale : précisions sur les enfants dans ce contexte d’épidémie avec la rentrée qui s’annonce. Quid de la petite phrase du Premier ministre Jean Castex à propos « des papis et mamies » qui ne pourraient pas aller chercher leurs petits enfants ?

« C’est maintenant qu’il faut agir » Thomas Le Ludec

Inquiétudes ? Thomas Le Ludec Directeur général du CHU de Montpellier explique être « étonné par la vitesse à laquelle augmente le taux d’incidence. » Le nombre de cas positifs par rapport au nombre d’habitants semble en augmentation constante. Pour le Directeur du CHU, l’épidémie progresse. En chiffres, six patients étaient hospitalisés mi-août, aujourd’hui ils sont dix-neuf, dont sept en réanimation.

Mais pour Thomas Le Ludec : « nous ne sommes pas dans la phase de l’emballement […] C’est maintenant qu’il faut agir, on est tous acteurs du scénario […] Il faut respecter tous les gestes barrières […] notre objectif : prévention et protection. » Pour l’avenir le directeur général parlera d’un cap à passer, si une « nouvelle vague » se présente. Et selon lui, sur le territoire, les établissements de santé publics comme privés devront « agir au même rythme, » pour faire face à une nouvelle montée en charge : « nous réussirons ensemble, ou nous échouerons ensemble. »

800 tests par jour

L’équipe l’affirme : « on ne le répètera jamais assez, » le lavage des mains, le port du masque, et la distanciation physique sont indispensables pour éviter la propagation du virus. Pour l’heure près de 700 tests de dépistages sont réalisés chaque jour au CHU de Montpellier avec une moyenne de 43 tests positifs par jour. Pour la rentrée la capacité du CHU va passer à 800 tests par jour.

Du côté de la ville Fanny Dombre-Coste, 1re Adjointe au Maire de Montpellier précise « qu’il est important de travailler ensemble […] On prépare la rentrée de 22.000 enfants. Nous allons être très attentifs. » Toutes les mesures de prévention, et les réactions à adopter en fonction des cas décelés sont opérationnelles. Le CHU, la Ville et la Métropole avec Florence Brau, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée à la santé, sont en grande vigilance.