Une période difficile que celle du post-covid19, où il est important de prendre soin du bien-être de tous. Alors, pour le Département un seul mot d’ordre : « Consommer local ! »

Avec le lancement de sa campagne de communication, et ses 4,5M€ d’aides aux filières pour défendre l’agriculture, la viticulture, la pêche et la conchyliculture, le Département est plus que jamais aux côtés des producteurs.

« L’Hérault pour tous, Tous pour l’Hérault »

C’est le leitmotiv, « il faut encourager les Héraultais à acheter local, » pour le bien-être de tous et l’équilibre de l’écosystème local, tant sur le plan économique qu’écologique. Une punch line avec un petit côté mousquetaires, et l’énergie de la gagne :« L’Hérault pour tous, Tous pour l’Hérault », un engagement auprès des producteurs qui est lancé à tous les Héraultais, pour soutenir les entreprises, et sauvegarder les emplois afin de contribuer au développement et au rayonnement de l’Hérault. Une quête d’équilibre mutuel.

VOIR AUSSI [VIDEO] Kléber Mesquida : « il convient de ne laisser personne au bord du chemin »

Quatre affiches pour donner le tempo

Quatre affiches diffusent actuellement ce message sur tout le territoire. Une communication qui sera également bien présente sur les réseaux sociaux et à ne pas rater dans le prochain magazine du Département (sortie prévue juillet-août).

4 affiches Herault consommer local

En chiffres dans le détail : 4,5 M€ pour les producteurs héraultais

Lors de l’assemblée départementale du 25 mai 2020, les élus ont affirmé leur soutien aux producteurs locaux avec :

  • 2,25M€ pour la viticulture : participation au plan de soutien régional et financement de la main d’œuvre pour les travaux des vendanges, le Département s’engageant à maintenir le RSA pour les non-salariés agricoles qui pourraient y participer.
  • 1M€ pour la conchyliculture : exonération de la redevance portuaire départementale (ports du Barrou à Sète, Mourre Blanc à Mèze, Mazets à Marseillan, Chichoulet à Vendres) et aide à l’achat de naissains dans le cadre d’un dispositif conjoint avec l’Europe, l’État, la Région, le Département et les EPCI.
  • 500 000 € pour la pêche : participation à hauteur de 50% aux aides versées aux pêcheurs dans le cadre du plan de la Région et de l’État, soit 330 000€, exonération de 50% de la taxe criée et exonération exceptionnelle de la redevance 2020 perçue pour le port de pêche du Grau d’Agde.
  • 300 000 € pour l’horticulture : participation à l’achat de terreau, de pots pour contribuer à la remise en culture des pépinières
  • 300 000 € pour le maraîchage et l’arboriculture : abondement au fonds de solidarité Etat-Région
  • 150 000 € pour l’élevage et les manades

Tout cela en plus des 20M€ consacrés en 2020 à ces filières. À noter, ces aides financières s’ajoutent à une politique volontariste sur ces secteurs d’activités :

  • Plan irrigation : anticiper le changement climatique et garantir les ressources en eau de notre agriculture. Près de 310M€ seront investis en cofinancement d’ici 2030.
  • Pour une agriculture d’avenir : soutenir le développement durable de l’agriculture, renforcer la présence des agriculteurs, notamment les jeunes qui débutent en leur fournissant une aide dans l’acquisition et la restructuration des espaces fonciers.
  • Oenotourisme : diversifier le secteur viticole, 1er producteur en Occitanie vers le tourisme vert.