Dans le cadre du déconfinement progressif, les conditions de prise en charge de l’indemnité d’activité partielle évoluent au 1er juin pour accompagner la reprise de l’activité économique. Changements aussi, pour la tarification de l’énergie, et la consommation automobile.

L’État demande désormais aux entreprises de prendre en charge 15% de l’indemnisation versée aux salariés, pour les dissuader de recourir au chômage partiel. Ainsi, la prise en charge de l’indemnité d’activité passera de 100 % à 85 % de l’indemnité versée au salarié dans la limite (inchangée) de 4,5 SMIC.

Côté salariés : ils continueront à percevoir 70 % de leur rémunération brut (soit environ 84 % du salaire net) et au minimum le SMIC net.

Automobiles. Une mesure qui vise à relancer l’économie, via les consommateurs : une autre forme de soutien à l’industrie automobile, c’est la prime à la conversion. Elle passe à 3.000 euros pour l’achat d’un véhicule thermique, et à 5.000 euros pour une voiture électrique. Le bonus écologique passe lui à 7.000 euros pour les particuliers. Pour l’énergie des particuliers, le tarif réglementé de l’électricité augmente de 5,9% en juin, et une petite baisse de 0,45% pour le gaz naturel.