Nous avons appris par voie de presse les vives inquiétudes des commerçants du centre-ville au sujet de leur survie financière exprimées par Mme Odette DAUDE.

Elles sont partagées par tous ceux qui, à cause du confinement, se sont retrouvés au chômage, partiel ou total, tous ceux qui ont perdu leur source de revenus comme les travailleurs intermittents, en intérim, ou les étudiants.

Cette crise économique est la conséquence de la décision du gouvernement de confiner totalement la population, afin de tenter de pallier son incurie face à l’épidémie. Car nous avons manqué de tout, et en premier lieu les soignants : pénurie de masques et de tests, manque de lits comme de personnels. Il nous faut tous regarder cela en face : Macron et son gouvernement nous ont menti et ont mis gravement en danger notre santé à tous, ainsi que nos moyens pour vivre.

Cette politique brutale de destruction des services publics et d’appauvrissement de la population, nous la dénonçons sans relâche depuis 18 mois.

Nous nous battons pour défendre nos biens communs tels que la Sécurité Sociale, la retraite, l’école publique, l’hôpital. Nous nous battons pour revendiquer des droits sociaux, économiques, écologiques et politiques. Les responsables de ce désastre, nous les connaissons tous clairement aujourd’hui : C’est Macron, Philippe, son gouvernement, et tous ceux qui l’ont précédé.

Qu’on ne s’y trompe pas, c’est contre eux que nous luttons. Nous n’avons jamais eu d’autre cible, et certainement pas les petits commerçants. Ils font partie comme nous de cette population qui souffre des inégalités, et qui subit les conséquences des restrictions inadmissibles que nous impose le gouvernement. Contre cela, il nous faut tous ensemble nous unir.

Gilets Jaunes du rond-point de Près d’Arènes