Sète, confinement : occasion de revoir un passé récent qui va peser lourd sur un présent, et un futur proche. Quand un virus peut donner le temps de construire une nouvelle vision de l’avenir : marina de superyachts et pollution de l’air avec les croisiéristes, deux thématiques essentielles à l’équilibre d’une ville bien singulière.

Des yachts de plus de 150m peuvent désormais venir s’amarrer quai Orsetti. Le fonctionnement d’IGY Marinas à Sète a commencé en juillet dernier, et Delphine Gayraud, responsable de la communication, et du marketing de la société américaine IGY, s’en félicitait : « le port est opérationnel depuis juillet et nous avons déjà accueilli les premiers bateaux. »

Voir ou revoir l’opposition raisonnée d’une partie de la population, à cette marina de superyachts, initialement prévue au cœur de la ville : quai d’Alger, repoussée quai Orsetti, et renommée par les initiés « quai des paradis fiscaux.« 

Sète, pollution de l’air

France Nature Environnement et le Collectif Marina ont procédé à des mesures de contrôle sur la qualité de l’air, dans la ville de Sète. 317 mesures réparties sur 21 jours, pour comprendre qu’il va devenir prioritaire de prendre des décisions sérieuses sur les carburants utilisés par les géants des mers.