« Il faut arrêter de parler de déconfinement, » annonce Patrick Goldstein, chef des urgences du CHU de Lille. Jour 23, d’une situation inédite d’urgence, face à un fléau qui frappe toute la planète : Covid-19, apparu au mois de décembre 2019 en Chine.

VOIR : Évolution des cas de Covid-19 en temps réel dans le monde

Suivez ce mémo aujourd’hui [08-04-2020 : Mis à jour tout au long de la journée _]

« Le seul médicament efficace, c’est le confinement »

Aveu simple de Patrick Goldstein chef des urgences du CHU de Lille : « le seul médicament efficace, c’est le confinement. » Le médecin est inquiet : « il faut arrêter de parler de déconfinement » à quelques jours du week-end de Pâques et avec un beau temps qui semble au rendez-vous.

« Je ne suis pas optimiste ni pessimiste, je suis rationnel et pragmatique. Aujourd’hui nous avons quelque chose de difficile à comprendre: une diminution de l’augmentation des patients qui entrent en réanimation. Ça veut dire qu’il y a toujours des patients qui entrent en réanimation et ce sont des patients dans un état grave, très grave » a tenu à expliquer le chef des urgences du CHU de Lille. Il y a selon lui une réalité sanitaire à regarder en face et « le retour à la normale ne se fera pas avant plusieurs mois.« 

Surveillance intelligente

Surveillance intelligente ? C’est l’Allemagne qui s’y colle en premier avec une application de « tracking. » Une application dite de lutte contre le coronavirus qui a été lancée mardi 7 avril dans tout le pays. Son nom Corona-Datenspende, sa particularité : se baser sur les données de santé des bracelets et des montres connectés, pour permettre de déterminer les possibles cas de contamination au Covid-19. L’idée : pouvoir lire avec un peu plus de précision la propagation de l’épidémie. Les autorités assurent que les données sont envoyées de façon anonyme, et ne seront utilisées qu’à des fins statistiques.

En France, installer ou pas l’application de tracking StopCovid ?

En France, les citoyens devront rester libres d’installer ou pas l’application de tracking StopCovid, juge la CNIL. Alors que le gouvernement planche sur la mise en place d’une application mobile de suivi afin d’identifier les “chaînes de transmission” du coronavirus, Marie-Laure Denis, la présidente de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) précise auprès de l’AFP que celle-ci devra s’utiliser avec le “consentement libre et éclairé” des utilisateurs.

Le Président de la république s’exprimera devant les français, ce lundi de Pâque, après 20 heures

Le confinement devrait être prolongé au-delà du 15 avril. La présidence n’a pas précisé n’a pas pour le moment, la nouvelle durée du confinement, un sujet que pourrait aborder le chef de l’Etat pour sa quatrième allocution télévisée depuis le 12 mars.