C’est presque une histoire d’amour. Après un an d’existence à Montpellier, c’est environ 18.000 personnes qui ont été « formées » dans l’Atelier Numérique installé par Google dans le coeur de ville, à quelques pas, de la place de la Comédie.

Là où : l’école, la fac, ou encore Pôle emploi ont parfois échoué : Google le fait avec un certain succès : informer et former. Les chiffres semblent là pour en attester. Mais il y a mieux pour en constater les résultats : l’affect, ou plus précisément, la cote d’amour de la marque dans l’esprit de ses clients, grâce au confort technologique dans lequel elle les installe.

Si la société californienne a su organiser le web, n’en doutons pas : elle saura mettre ses usagers en compétence pour devenir : organisés, efficaces, et vaillants. Vaillant, comprendre : énergique, dynamique, pour travailler avec beaucoup d’ardeur et surtout avec beaucoup de facilités dans un monde qui bascule dans l’univers du tout numérique.

Vaillante aussi, la société américaine. Elle part à l’assaut des territoires pour cueillir un maximum d’utilisateurs. Souvent, les élus locaux émoustillés et honorés par la présence du géant l’accueillent comme un libérateur. Dans le miroir de l’Histoire, c’est comme si Google débarquait en jeep avec chewing-gums, cigarettes et chocolat. Ici, c’est le 21e siècle, et c’est le numérique que l’on « deal », avec toute la dépendance qu’il pourra engendrer.

162 milliards de dollars de chiffre d’affaires

France : les entreprises du CAC 40 ont dégagé près de 80 milliards d’euros de bénéfices en 2019. Sur le marché américain, Google (Alphabet) dévoile un chiffre d’affaires de 46,075 Milliards de $, et un résultat brut de 25,055 Milliards de $ pour le quatrième trimestre 2019. Sur l’année, c’est près de 162 milliards de dollars de chiffre d’affaires, la firme made in USA affiche une hausse de 18% par rapport à 2018.

À l’échelle de ces chiffres, retour dans un petit village : Montpellier.

Janvier 2018, Sundar Pichai, PDG de Google, avait annoncé aux côtés du président de la République Emmanuel Macron l’engagement de Google pour ouvrir des espaces physiques de « formations » gratuites aux outils numériques dans quatre régions de l’Hexagone. Une première ouverture a vu le jour à Rennes en juin 2018. Puis Google a choisi la Région Occitanie pour inaugurer son deuxième Atelier Numérique à Montpellier en février 2019. L’Atelier Numérique de Montpellier a été lancé en partenariat avec Montpellier Méditerranée Métropole, la Ville de Montpellier et les Chambres de Commerce et d’Industrie de la région.

VOIR AUSSI : Google, le monstre sacré du numérique est à Montpellier

Pôle emploi Hérault et Atelier Numérique Google de Montpellier

Les représentants de Pôle emploi, et Google, étaient main dans la main lors d’une conférence de presse avec Serge Lemaitre, Directeur Régional Pôle emploi Occitanie, Joseph Sanfilippo, Directeur Pôle emploi Hérault, Marc Têtefort, Responsable de l’Atelier Numérique et Benoît Tabaka, Directeur des relations institutionnelles et des politiques publiques de Google France.

Une conférence de presse qui avait pour objet la signature d’une convention entre Pôle emploi Hérault et l’Atelier Numérique Google de Montpellier, un échange de compétences à titre gratuit.

Unique en France cette convention voit sa genèse avec Joseph Sanfilippo, et Serge Lemaitre déjà acteurs institutionnels pour Pôle emploi lors du démarrage des ateliers, conscients qu’un quart des Français sont « en éloignement et sans compétence numérique. » Leur constat : sur cette année écoulée, pour les demandeurs d’emploi « l’atelier Google peut agir. » « La convention permet d’aller un peu plus loin, » explique le Directeur de Pôle emploi Hérault . L’idée : c’est de réserver des séquences de formation dédiées, pour booster les demandeurs d’emploi en situation de fragilité face au numérique, mais aussi pour ceux qui veulent renforcer leurs compétences.

Interview avec Benoît Tabaka, Directeur des relations institutionnelles et des politiques publiques de Google France : 

Interview avec Joseph Sanfilippo, Directeur Pôle emploi Hérault :

Atelier Google : « the place to be »

En un an l’atelier montpelliérain a mis en place 1500 entretiens individuels, 600 conférences, 750 ateliers pratiques, et avec un patron dynamique comme Marc Têtefort, le lieu est un peu devenu « the place to be » pour savoir : comment développer son entreprise grâce au référencement naturel ? Utiliser intelligemment les réseaux sociaux, comprendre les bonnes étapes à suivre pour créer son site Internet. Voir les nouvelles opportunités professionnelles que permet le numérique. Puis un côté coaching : l’atelier propose aussi d’apprendre à mieux gérer son temps, et son énergie pour atteindre ses objectifs ?

Atelier #JeSuisRemarquable

#JeSuisRemarquable, c’est Coach Google qui le dit. Mais c’est un peu vrai. Une simple adresse Gmail ouverte, et tous les possibles du numérique s’offrent aux utilisateurs, et gratuitement dans sa version de base. Il faudra compter 9,99 €/mois pour avoir 2 To disponibles dans « le cloud » comme on dit.

Après, quel que soit le terminal que vous utiliserez : ordinateur, tablette, smartphone, vous êtes « libre, » avec toute une suite de logiciels opérationnels dans tous les domaines. Votre tel ou ordi peuvent tomber en panne, se casser, vous êtes sur un petit nuage. Votre vie est sécurisée sur Google Drive : contacts, photos, vidéos, documents de travail. Il suffira d’acheter un nouvel outil pour vous connecter à la matrice qui gère vos données. Formidable, remarquable, non ? Alors pour faire oublier ce cordon ombilical qui peut sembler aliénant pour un esprit critique, s’il en existait encore. La force de toute marque digne de ce nom, reste sa capacité à développer une relation presque amoureuse avec ses consommateurs. Avec le mantra toujours juste de Théodore Levitt : « la raison d’être d’une entreprise est de créer et de garder un client » .

« Une énorme bienveillance »

Le témoignage de la  jeune Héraultaise Iris qui participait à cette conférence de presse confirmerait cette stratégie de Google : « j’adore » a été le verbe utilisé par le témoin, autant pour l’entreprise qui l’a recrutée, que pour l’atelier Google qui lui a permis de monter en compétence, et de gagner en confiance. « J’adore la dynamique de cette entreprise […] y a une énorme bienveillance […] c’est ce que j’ai trouvé aussi aux ateliers Google […] tout le monde se soutient, tout le monde s’aide, il n’y a aucun jugement, » précise Iris. Certes, toujours pour les esprits critiques, il y avait un petit côté témoin de Jéhovah. Mais dans ce cas de figure, Dieu existe, on peut l’appeler en disant : « OK Google », et en plus, il est cool ce Dieu, il a sa Déesse, son nom : « Alexa, » et un bon pote : « Siri. »