Après la désignation contestée de Madame la Maire de Murles dans le cadre d’une primaire fermée réservée aux seuls candidats EELV. 

Après son dépôt de plainte pour diffamation contre JL Roumegas ex député PS/EELV, ex 2ème adjoint de Georges FRECHE.

Après la démission d’EELV de celui-ci pour « … non respect de la promesse faite aux citoyens sincères d’une démarche nouvelle en dehors des combines d’appareils politiques. » en accusant son ex parti de « silence complice »

Après sa décision de constituer une liste directement concurrente à celle de Madame la Maire de Murles,

La LENTE DESCENTE aux ENFERS de L’ECOLOGIE POLITICIENNE MENEE par EELV se POURSUIT. 

Madame la Maire de Murles à grand coup de com, complaisamment relayée par certains médias complices qui nous ferment leurs colonnes (comme exemple le mouvement.info), veut nous faire croire à son statut de diva de l’écologie à Montpellier.

L’ex-Député PS/EELV, ex 2ème adjoint de Georges FRECHE, vexé de sa défaite à la primaire qu’il a lui même organisé, tente de se draper du drapeau de l’écologie citoyenne qu’il a toujours méprisée.

Avec le mouvement citoyen Montpellier Ecologie nous ne nous trompons pas, les sondages placent en tête l’écologie, mais une écologie rassemblée et non pas l’écologie partisane portée par Clothilde OLLIER et Manu REYNAUD et soutenue un temps par Jean Louis ROUMEGAS.

Seule l’union des écologistes pourra faire de notre ville le laboratoire de nos idées que les montpelliérains attendent de leurs vœux.

Avec Montpellier Ecologie, nous portons la seule vision qu’attendent les montpelliérains, celle de L’ECOLOGIE du QUOTIDIEN.

Thierry TEULADE
Citoyen écologiste